Quoi retenir de la (longue) fin de semaine?

  • Jours 20, 21 et 22 de la campagne électorale

    Jours 20, 21 et 22 de la campagne électorale

    Peut-être était-ce le congé de la fête du Travail, mais les chefs des partis fédéraux, eux, n’ont pas fait relâche.

    C’est résolument la question du contrôle des armes d’assaut qui a retenu le plus l’attention au cours des derniers jours.

    Au lendemain d’une volte-face au sujet des armes à feu, le chef conservateur, Erin O’Toole, a finalement réitéré lundi qu'il maintiendrait telle quelle l’interdiction adoptée par le gouvernement libéral en mai 2020 sur 1500 modèles d’armes à feu.

    Le chef libéral, Justin Trudeau, n’avait auparavant pas manqué de s’en prendre à « l’intégrité » de son adversaire.

    Le chef du NPD, Jagmeet Singh, lui, en commentant le changement de cap conservateur, s’est empressé d’attaquer le libéral. « Je pense que c’était une bonne décision, mais je veux aussi souligner comment M. Trudeau a aussi changé sa position. Il a promis d’avoir une interdiction complète pour ces armes d’assaut. Et ce qu’il a fait, ce n’est pas ce qu’il a promis de faire », a noté Jagmeet Singh, à Hamilton.

    Le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, pour sa part, estime qu’il faut d’abord vérifier « la sincérité » et « la crédibilité » des engagements d’O’Toole.

  • Jesperi Kotkaniemi quitte le Canadien

    Jesperi Kotkaniemi quitte le Canadien

    Le Canadien de Montréal doit dire au revoir à son attaquant Jesperi Kotkaniemi. Le Tricolore a choisi samedi de ne pas égaler l’offre hostile de 6,1 millions de dollars américains des Hurricanes faite au joueur finlandais. Le jeune joueur de centre de 21 ans prend ainsi la direction de la Caroline du Nord.

    En guise de compensation, Montréal reçoit des choix de premier et troisième tours de la Caroline pour le repêchage de 2022.

    Dans la foulée, le CH a annoncé l’acquisition de Christian Dvorak, des Coyotes de l’Arizona, en retour de choix de première ronde en 2022 et de deuxième ronde en 2024.

    En conférence de presse lundi, Marc Bergevin a indiqué qu’il aurait bien aimé garder son troisième choix au total de l’encan amateur de 2018, mais pas au salaire annuel que les Hurricanes lui ont consenti.

    Le directeur général du Tricolore a par ailleurs qualifié l’offre des Hurricanes de « démesurée » à ce stade de la carrière de Kotkaniemi.

     

  • Décès de Bébel : la fin d’un chapitre pour le cinéma français  

    Décès de Bébel : la fin d’un chapitre pour le cinéma français   

    L’acteur Jean-Paul Belmondo, monstre du cinéma français, est décédé lundi à l’âge de 88 ans.

    Celui qu’on surnommait Bébel a eu une carrière magistrale. Il a joué dans 80 films et il laisse derrière lui des rôles inoubliables, de Pierrot le fou à L’as des as, en passant par Itinéraire d’un enfant gâté.

    Sa mort tourne une page majeure du cinéma français, Belmondo partant après sa bande d’amis du Conservatoire, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Bruno Crémer ou encore Claude Rich…

    Belmondo a obtenu un César en 1988 pour Itinéraire d’un enfant gâté ainsi qu’un César d’honneur en 2017.

  • Les talibans disent contrôler maintenant tout l’Afghanistan  

    Les talibans disent contrôler maintenant tout l’Afghanistan   

    Affirmant avoir fait tomber la vallée du Panchir, les talibans ont dit lundi avoir le contrôle de tout l’Afghanistan. Cette vallée enclavée et difficile d’accès, à 80 km au nord de Kaboul, était le dernier foyer d’opposition armée aux talibans.

    Bastion anti-taliban de longue date, le Panchir abrite le Front national de résistance (FNR). Le chef du FNR, Ahmad Massoud, a répondu aux talibans en appelant chaque Afghan à « se soulever pour la dignité, la liberté et la prospérité » du pays. Le FNR a affirmé « continuer » la lutte.

    Des discussions avaient initialement eu lieu entre les talibans et le FNR, qui souhaite un gouvernement décentralisé, les deux camps disant vouloir éviter les combats, mais aucun compromis n’avait pu être trouvé.

  • Manifestation syndicale à Montréal contre les inégalités sociales

    Manifestation syndicale à Montréal contre les inégalités sociales

    Une trentaine d’organismes ont manifesté lundi, à l’occasion de la fête du Travail, contre les inégalités sociales et ce qu’elles estiment être des attaques contre les travailleurs.

    Les militants s’en prennent notamment à l’adoption de lois spéciales qui enlèvent le droit de grève aux travailleurs et qui, à leur avis, sont dictées par le patronat.

    Les organisations fustigent aussi le projet de loi 59, une réforme en santé-sécurité du travail déposée par le ministre québécois du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet. Elles affirment que le texte de loi représente une attaque frontale aux acquis historiques en santé-sécurité du travail, notamment en ce qui concerne les mécanismes de prévention.

     

À voir en vidéo