Les travailleurs montréalais disent oui au retour au bureau… à certaines conditions

Le projet de retour au bureau a le soutien de 68 % des travailleurs qui déclarent être à l’aise d’y revenir.
Photo: iStock

Le projet de retour au bureau a le soutien de 68 % des travailleurs qui déclarent être à l’aise d’y revenir.

Le second sondage mené en trois mois par la firme Léger sur le retour sur les lieux de travail situés sur l’île de Montréal démontre que le processus s’accélère, que les travailleurs y adhèrent, mais en affichant des craintes.

Ce sondage publié jeudi qui a été mené pour la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) révèle que 47 % des travailleurs ont amorcé leur retour en présentiel, alors qu’ils n’étaient que 28 % dans le précédent sondage effectué en juin. Parmi eux, 19 % sont présents à temps plein et 28 % le sont à temps partiel.

Le projet de retour au bureau a le soutien de 68 % des travailleurs qui déclarent être à l’aise d’y revenir.

Cependant, 70 % des répondants sont préoccupés par le fait de revenir aux côtés de personnes non vaccinées et la moitié des travailleurs pourraient remettre en question leur désir de travailler en présentiel s’ils sont incertains du statut vaccinal de leurs collègues.

Le besoin de sécurité affecte aussi le choix du mode de transport, car 51 % des répondants indiquent qu’ils utiliseront leur automobile pour se rendre au bureau lors du retour en présentiel, une hausse de 5 points de pourcentage par rapport à la période qui a précédé la pandémie de COVID-19. Parmi les répondants, 47 % faisaient usage du métro de Montréal avant la pandémie comparativement à 40 % à l’heure actuelle.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain favorise le déploiement depuis mercredi du passeport vaccinal au Québec, y compris pour la vérification du statut vaccinal des employés. Cette position reflète le fait que 70 % des travailleurs se sont déclarés favorables à son application sur les lieux de travail au moment de la réalisation du sondage.

Comme celui de juin, le plus récent sondage confirme que les travailleurs préfèrent un retour hybride qui comprend du présentiel et du travail à distance : 51 % favorisent une présence de deux ou trois jours par semaine. Parmi les personnes sondées, 78 % sont satisfaites du télétravail, citant l’économie de temps de déplacement et un meilleur équilibre entre le travail et la vie privée.

La flexibilité des horaires est l’incitatif le plus cité par les employés pour un retour au bureau, soit par 72 % d’entre eux.

Le sondage précise que le pourcentage des employeurs qui ont communiqué un plan de retour au bureau à leurs employés est passé depuis juin de 48 % à 63 %. Parmi les employés qui ont obtenu un plan, 71 % sont satisfaits des mesures adoptées par leur employeur.

La collecte de données pour ce deuxième sondage s’est échelonnée du 2 au 12 août sur un échantillon de 1079 répondants.



À voir en vidéo