Plus de 1200 résidents du Canada sont encore en Afghanistan

Les ministres Marc Garneau (sur la photo) et Marco Mendicino ont annoncé mardi que le Canada avait accepté d’accueillir 5000 Afghans évacués par les États-Unis vers des camps à l’extérieur de l’Afghanistan.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Les ministres Marc Garneau (sur la photo) et Marco Mendicino ont annoncé mardi que le Canada avait accepté d’accueillir 5000 Afghans évacués par les États-Unis vers des camps à l’extérieur de l’Afghanistan.

Le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, affirme qu’environ 1250 citoyens canadiens, résidents permanents et membres de leur famille se trouvent toujours en Afghanistan après le retrait de toutes les troupes américaines, lundi.

M. Garneau a dévoilé ce chiffre lors d’une conférence de presse, mardi matin, au cours de laquelle le ministre de l’Immigration, Marco Mendicino, et lui ont annoncé que le Canada avait accepté d’accueillir 5000 Afghans évacués par les États-Unis vers des camps à l’extérieur de l’Afghanistan.

M. Garneau affirme que le Canada et d’autres alliés poussent les talibans à autoriser toute personne possédant des documents de voyage valides à quitter l’Afghanistan, dans l’espoir que l’aéroport de Kaboul rouvrira bientôt sous contrôle civil.

Anciens interprètes

Par ailleurs, MM. Garneau et Mendicino ont été confrontés à des questions pointues sur ce que le gouvernement fait pour aider des centaines d’anciens interprètes afghans qui ont déjà aidé le Canada et qui sont maintenant coincés en Afghanistan avec leur famille.

M. Mendicino a défendu la réponse du gouvernement à ce jour et a déclaré que les agents d’immigration canadiens continuaient de traiter les demandes le plus rapidement possible, dans l’espoir que les gens puissent partir.

M. Garneau a dit qu’il était déconseillé pour les gens d’entreprendre le voyage risqué jusqu’à la frontière avec le Pakistan en raison de la situation actuelle, mais que des efforts sont en cours pour aider quiconque parvient à sortir d’Afghanistan.

À voir en vidéo