Edgar Fruitier devra passer six mois en prison pour avoir agressé un adolescent

Edgar Fruitier en 1994
Photo: Jacques Grenier Archives Le Devoir Edgar Fruitier en 1994

Edgar Fruitier devra passer les six prochains mois derrière les barreaux, lui qui a été déclaré coupable il y a plus d’un an de deux accusations d’attentat à la pudeur commis contre un adolescent il y a plus de 46 ans.

Le juge Marc Bisson, de la Cour du Québec, n’a pas fait de passe-droit à l’homme de théâtre malgré les 91 ans de ce dernier.

La Couronne réclamait une peine de six à neuf mois d’emprisonnement, alors que la défense demandait une peine suspendue avec une probation, invoquant l’âge, l’état physique plutôt frêle du nonagénaire et l’absence d’antécédents.

Le magistrat a prononcé la peine au palais de justice de Longueuil, lundi, envoyant ainsi un message clair en matière d’agression sexuelle de la part d’une personne en autorité envers un mineur.

La victime, Jean-René Tétreault, aujourd’hui âgé de 62 ans, avait demandé et obtenu la levée de l’interdiction de publication sur son identité afin d’encourager d’autres victimes à témoigner contre leurs agresseurs.

Il avait été agressé à trois reprises entre 1974 et 1976. La première de ces agressions était survenue à l’été de 1974 lorsque l’adolescent avait obtenu un emploi dans un théâtre d’été en Estrie. Il était alors âgé de 15 ans et Edgar Fruitier en avait 44.

Jean-René Tétreault a porté plainte en 2018. Edgar Fruitier a été reconnu coupable de deux chefs d’attentat à la pudeur en juillet 2020, soit l’accusation correspondant à celle qui était en vigueur dans le Code criminel à l’époque des faits et qui est devenue, depuis, agression sexuelle.

À voir en vidéo