Quoi retenir de la fin de semaine?

  • La campagne électorale, jours 14 et 15

    La campagne électorale, jours 14 et 15

    Après avoir dû annuler vendredi un rassemblement partisan en raison de manifestants vivement opposés aux règles sanitaires, le premier ministre Justin Trudeau a de nouveau été confronté à des protestataires en colère lors d’une annonce sur le climat dimanche. De passage à Cambridge, en Ontario, le chef libéral a annoncé des mesures pour lutter contre les changements climatiques s’il est réélu lors du scrutin du 20 septembre, en dépit des huées et des bruits de klaxon.

    De son côté, le chef néodémocrate, Jagmeet Singh, de passage à Yamachiche, en Mauricie, a tenu un point de presse en compagnie de l’une de ses rares candidates de prestige, l’un des visages de la vague orange de 2011, Ruth Ellen Brosseau. Le politicien a profité de l’occasion pour annoncer la mise en ligne d’un site Web visant à aider les gens à voter.

    Dans un autre ordre d’idées, les propos du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, sur le troisième lien à Québec en début de semaine ont continué de faire réagir. Mardi dernier, l’élu a vanté le potentiel «écologique» du mégaprojet routier, ce qui entacherait l’ensemble des propositions du parti en matière d’environnement, selon plusieurs. Rappelons que la plateforme électorale de la formation politique fait largement état de la crise climatique à laquelle la planète fait face.

  • Nouvelle frappe américaine en Afghanistan

    Nouvelle frappe américaine en Afghanistan

    La fin de semaine a été chaotique en Afghanistan, où les États-Unis ont réalisé une nouvelle frappe aérienne contre l’État islamique, dimanche, aux abords de l’aéroport de Kaboul, où les évacuations se poursuivent. Selon le Pentagone, les forces américaines ont pris pour cible un véhicule chargé d’explosifs afin de «supprimer une menace imminente».

    La veille, le président américain, Joe Biden, avait d’ailleurs fait savoir qu’une nouvelle attaque était «hautement probable», après l’attentat de jeudi aux abords de l’aéroport de Kaboul, revendiqué par l’État islamique au Khorasan (EI-K) et qui a fait plus d’une centaine de morts, dont 13 militaires américains. Dimanche, le président démocrate, vivement critiqué sur sa gestion de la crise afghane, a par ailleurs accueilli les dépouilles de 13 soldats lors d’une cérémonie sur la base militaire de Dover, dans le Delaware.

  • Une manifestation contre les règles sanitaires

    Une manifestation contre les règles sanitaires

    Des milliers de personnes se sont rassemblées dans l’est de Montréal samedi après-midi pour protester contre les règles sanitaires en vigueur. Les participants s’opposaient notamment à la mise en application du passeport vaccinal dès mercredi ainsi qu’à la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé. La manifestation baptisée «Les professionnels en marche» était organisée entre autres par le collectif Infirmières et infirmiers de première ligne du Canada et Réinfo Santé Québec, deux groupes qui s’opposent à la vaccination obligatoire du personnel soignant du réseau de la santé.

    Alors que la province est plongée dans une quatrième vague de COVID-19, on pouvait lire sur certaines pancartes «Non au passeport», «On exige un débat public» et «Liberté!» La marche a pris fin vers 14 h 30 devant les bureaux de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, où se sont massés les manifestants pour entendre quelques discours parmi la cacophonie des cris de joie et des tambours. L’événement s’est déroulé de manière pacifique, malgré une forte présence policière.

  • L’ouragan «Ida» fait craindre le pire en Louisiane

    L’ouragan «Ida» fait craindre le pire en Louisiane

    L’ouragan Ida a touché terre en Louisiane, dans le sud-est des États-Unis dimanche après-midi, apportant des pluies torrentielles et des rafales soufflant jusqu’à 240 km/h. «Extrêmement dangereux», l’ouragan Ida serait «l’un des ouragans les plus puissants à frapper la Louisiane depuis au moins les années 1850», a prévenu le gouverneur de l’État, John Bel Edwards. «C’est un cyclone potentiellement mortel», a quant à lui souligné le président Joe Biden, exhortant la population à prendre au sérieux l’ouragan.

    Les effets d’Ida se faisaient sentir dès la fin de l’après-midi, avec plus de 410 000 foyers déjà privés d’électricité, selon le site poweroutrage.us, et le niveau de l’océan de plus d’un mètre et demi au-dessus de sa moyenne habituelle, selon le Centre américain des ouragans.

    Ida soulève de douloureux souvenirs, alors qu’il touche terre 16 ans jour pour jour après l’ouragan Katrina. Plus de 1800 personnes avaient péri et les intempéries avaient causé des dizaines de milliards de dollars de dégâts.

À voir en vidéo