Le Parti vert présente une candidate larguée par le NPD après une controverse en 2019

Le conflit israélo-palestinien est déjà un point sensible au sein du Parti vert du Canada. L’enjeu a contribué à alimenter les querelles internes de la formation politique depuis la nomination de la cheffe Annamie Paul en octobre 2020.
Photo: Cole Burston La Presse canadienne Le conflit israélo-palestinien est déjà un point sensible au sein du Parti vert du Canada. L’enjeu a contribué à alimenter les querelles internes de la formation politique depuis la nomination de la cheffe Annamie Paul en octobre 2020.

Le Parti vert du Canada a choisi de présenter une candidate en Nouvelle-Écosse qui avait été larguée par le NPD, avant la campagne électorale de 2019, en raison d’un gazouillis comparant Israël à l’Allemagne nazie.

Dans un message publié mercredi sur Twitter, Rana Zaman a annoncé qu’elle était officiellement candidate pour le Parti vert dans Dartmouth-Cole Harbour, la même circonscription qu’elle souhaitait représenter en 2019 au moment d’être rejetée par le NPD en raison d’une vieille publication en ligne qui avait refait surface.

Mme Zaman, une militante engagée dans la cause palestinienne, avait alors été critiquée pour des commentaires en ligne qui dénonçaient l’utilisation de la force par l’armée israélienne contre des manifestants palestiniens.

L’un des messages publiés jadis par Mme Zaman mettait en comparaison les actions posées par Israël à Gaza et les gestes commis par l’Allemagne nazie en Europe pendant l’Holocauste.

Rana Zaman avait offert des excuses pour ses commentaires lorsque ceux-ci ont refait surface, disant avoir compris que ses commentaires étaient « inappropriés, blessants et pouvant malheureusement être perçus comme étant antisémites ».

Lors d’un bref entretien téléphonique mardi, Mme Zaman n’a pas voulu commenter l’affaire et a mentionné qu’un communiqué serait publié plus tard.

Le conflit israélo-palestinien est déjà un point sensible au sein du Parti vert du Canada. L’enjeu a contribué à alimenter les querelles internes de la formation politique depuis la nomination de la cheffe Annamie Paul en octobre 2020.

En juin dernier, la députée sortante du Nouveau-Brunswick Jenica Atwin a déserté le parti pour se rallier aux libéraux après avoir qualifié la politique d’Israël en Palestine d’« apartheid ». Elle avait aussi critiqué la cheffe Annamie Paul pour sa position plus traditionnelle dans le conflit la qualifiant de « totalement inadéquate ». D’autres désaccords dans la gestion du parti avaient aussi motivé la décision de Mme Atwin.

Une chicane avait éclaté à l’intérieur du parti après qu’un proche conseiller de la cheffe, Noah Zatzman, eut accusé des députés verts non identifiés d’antisémitisme. Ce conseiller a depuis démissionné.

À voir en vidéo