Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Jour 6 de campagne électorale

    Jour 6 de campagne électorale

    En ce sixième jour de campagne électorale, les différents candidats poursuivront leur tournée à différents endroits du pays.

    Le chef bloquiste Yves-François Blanchet commence sa journée à Sainte-Marthe-sur-le-Lac pour y faire une conférence de presse sur les impacts des changements climatiques. En fin de journée, il sera à LeMoyne pour faire une annonce qui devrait suggérer la fin de l’ère du pétrole. Le chef néodémocrate, Jagmeet Singh, sera en Saskatchewan toute la journée, en visite dans la Première Nation de Cowessess. Justin Trudeau sera aussi en Saskatchewan, en fin de journée, après un arrêt au Manitoba pour faire une annonce concernant le retour en toute sécurité au travail et à l'école.

    La cheffe du Parti vert sera pour sa part toujours à Toronto, accompagnée du candidat Phil De Luna qui présentera un plan en 5 points pour atteindre le niveau d’émissions net zéro.

    Pour ne rien manquer de notre couverture quotidienne, c’est ici.

  • Valérie Plante veut combattre les GES

    Valérie Plante veut combattre les GES

    Les conclusions alarmistes du dernier rapport sur le réchauffement climatique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat continuent de faire écho et s’invitent surtout en campagne électorale.

    La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, Jonatan Julien, feront une conférence de presse en ce sens et annonceront de nouvelles mesures pour combattre les GES, aujourd’hui, à 11 h.

  • Des militaires canadiens sont arrivés à Kaboul

    Des militaires canadiens sont arrivés à Kaboul

    Alors que des milliers de personnes continuent à converger vers l’aéroport de Kaboul dans l’espoir d’y trouver leur billet de sortie, Justin Trudeau annonçait hier l’arrivée de militaires canadiens dans la capitale afghane, afin de poursuivre leurs opérations de rapatriement.

    Leur arrivée suggère que les efforts pour évacuer ceux qui ont travaillé avec le gouvernement canadien ces dernières années pourraient maintenant s’intensifier, ce qui n’a toutefois pas apaisé les critiques au sujet de barrages routiers à l’aéroport de Kaboul et de barrages bureaucratiques à Ottawa. Depuis des semaines, plusieurs vétérans canadiens et organismes reprochent au gouvernement d’agir trop lentement.

À voir en vidéo