Zéro-12 - La lecture, avant et après l'école

Lire: une responsabilité de l'école? un engagement parental? En fait, est-il possible à un parent de demander à son enfant de devenir un aficionado de la lecture si lui-même ou elle-même n'ouvre jamais un livre? ou ne s'approche jamais d'une librairie?

On ne rappellera jamais trop souvent l'importance de la lecture sur le développement intellectuel de l'enfant (je serais tentée de dire aussi chez l'adulte mais voilà un autre sujet...).

Les habiletés de lecture favorisent le développement de diverses fonctions cérébrales telles que: la concentration, le raisonnement, l'esprit d'analyse, etc. Elles stimulent l'imaginaire et favorisent l'émergence d'une pensée critique tout en étant le véhicule par excellence de transmission de la culture. On peut facilement présupposer l'impact que ces habiletés ont sur le rendement scolaire. Mais le caractère essentiel de la lecture déborde largement le système scolaire et doit aussi, sinon surtout, prendre appui à l'intérieur même de la famille.

Si on fait généralement confiance à l'école pour l'apprentissage de la lecture, la famille est tout de même la principale interpellée dans l'éducation de ses enfants. C'est d'ailleurs pourquoi le concept de «collaboration famille-école» est de plus en plus valorisé, et les parents qui ont des enfants d'âge scolaire y sont familiers. Essentiellement, cette responsabilisation des parents au sein même de la structure scolaire appelle une participation active de leur part. Sur le plan de la lecture, c'est avant et après l'école, là où le contact affectif est le plus présent, qu'il faut agir. L'implication parentale devrait même débuter dès le plus jeune âge pour bien s'implanter dans les activités familiales. La lecture ne doit pas devenir un mal nécessaire, mais un plaisir quotidien, une parenthèse salvatrice, tous les jours.

Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à s'initier à cet univers sans frontière qu'est la lecture? La première partie de la réponse est celle qui nous vient d'emblée et le plus naturellement: en lisant eux-mêmes. Il n'y a pas meilleure façon d'enseigner que celle de «prêcher par l'exemple», comme le souligne l'adage. Vous familiariser avec l'univers de la littérature jeunesse afin de faciliter ou d'initier des découvertes avec vos enfants est l'autre partie de la réponse.

Pourtant le monde du livre est un univers grandiose et éloquent, ses facettes sont multiples. Ainsi, s'il y a des livres sans images, il existe aussi des livres sans texte. Entre les deux, les possibilités sont multiples. Tout séjour dans une librairie, ou une bibliothèque de quartier, permet de constater que les divers blocs d'âge ont leur propre collection (et que les enfants qui lisent ont même leurs héros).

Pour pousser plus loin cette réflexion, deux lectures s'imposent qui sauront convaincre les sceptiques.

Les pratiques de lecture des adolescents québécois

Monique Lebrun, Éditions Multimondes, Montréal, 2004, 34,95 $



La littérature dès l'alphabet

Dirigé par Henriette Zoughebi, Gallimard, Paris, 2002, 28,95 $

Brigitte Moreau est libraire et bibliothécaire

À voir en vidéo