Victor Bonspille élu grand chef de Kanesatake

«Ce sera un effort collectif et communautaire, lance Victor Bonspille. Nous avons beaucoup de travail à faire, des relations à réparer. En partant de là, nous pourrons travailler sur un changement positif pour Kanesatake.»
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne «Ce sera un effort collectif et communautaire, lance Victor Bonspille. Nous avons beaucoup de travail à faire, des relations à réparer. En partant de là, nous pourrons travailler sur un changement positif pour Kanesatake.»

Le nouveau grand chef de Kanesatake, Victor Bonspille, dit vouloir apporter des changements positifs dans sa communauté.

M. Bonspille a été élu à ce poste lors d’un scrutin qui s’est déroulé samedi. Les résultats ont été dévoilés tôt dimanche matin. « Je vais célébrer avec une tasse de café et ensuite, aller me coucher », a affirmé le vainqueur à La Presse canadienne.

Il a été préféré à celui qui détenait le poste depuis dix ans, Serge Otsi Simon. Le vainqueur a obtenu 368 votes contre 283 pour le candidat défait.

« À certains égards, cela représentait un gros poids sur mon dos, s’est consolé M. Simon. Dix ans et tout d’un coup, c’est fini. C’est un peu libérateur. »

M. Simon a été élu pour la première fois grand chef en 2011. La communauté a connu au cours des dernières années des activités criminelles sur son territoire, ce qui avait causé des inquiétudes et suscité des appels à la création d’une force de police locale.

Le 1er juillet, Arsène Mompoint, un individu soupçonné de liens avec le crime organisé, a été abattu en plein jour dans un magasin de cannabis situé sur la route 344, à Kanesatake.

Nous avons beaucoup de travail à faire, des relations à réparer

Au cours de la campagne électorale, Victor Bonspille a dénoncé le manque de consultation et l’absence de transparence du grand chef sortant. Celui-ci reconnaît qu’il aurait pu faire mieux dans ce domaine. « J’aurais pu mieux consulter pendant ces années. J’ai toujours organisé mes réunions communautaires, mais avec la COVID-19, c’était impossible. Cela a frustré les gens », dit M. Simon.

M. Bonspille veut faire les choses différemment. « Ce sera un effort collectif et communautaire, lance-t-il. Nous avons beaucoup de travail à faire, des relations à réparer. En partant de là, nous pourrons travailler sur un changement positif pour Kanesatake. »

Quatorze candidats étaient en lice pour six postes au Conseil mohawk de Kanesatake. Amy Beauvais, Jeremy Teiawenniserahte Tomlinson, Denise David, John Canatonquin, Brant Etienne et Valerie Bonspille ont été élus.

« Je suis impatient de travailler à ramener les gens à la table politique et à faciliter un dialogue important qui doit avoir lieu pour que notre peuple progresse », a déclaré M. Tomlinson.

Les élections devaient se dérouler il y a plus d’un mois, mais elles avaient été reportées à cause de la pandémie de COVID-19.

À voir en vidéo