Quoi surveiller cette fin de semaine ?

  • La 67e Traversée internationale du lac Saint-Jean

    La 67e Traversée internationale du lac Saint-Jean

    Trois nageurs prendront le départ de la 67e édition de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, ce samedi matin. Ils seront moins nombreux cette année, puisque Natation Canada a décidé de ne pas sanctionner les événements internationaux FINA en raison de la pandémie.

    Édouard Bélanger de Québec, Alexandre Harvey de Vaudreuil-Dorion et William Bourumeau, un Français qui demeure à Saguenay, seront ainsi les nageurs en lice de l’épreuve phare de 32 kilomètres reliant Péribonka et Roberval. Il s’agit du point culminant des festivités, ayant commencé le 24 juillet dernier avec des compétitions de nage en eau libre de 1, 2 et 5 km.

  • De nouvelles épreuves mixtes à Tokyo

    De nouvelles épreuves mixtes à Tokyo

    De nouvelles épreuves mixtes, notamment en athlétisme, en natation et en judo, feront leur entrée aux Jeux olympiques ce samedi. Elles contribueront non seulement à une conception plus égalitaire entre les hommes et les femmes dans le sport, mais elles apporteront aussi un côté spectaculaire.

    On parle ici d’une course à relais 4 x 400 mètres, d’un relais 4 x 100 mètres quatre nages et d’un triathlon complet, mais en mode extrêmement abrégé (300 m de natation, 6,8 km de vélo et 2 km de course à pied). Les équipes seront constituées de deux hommes et de deux femmes.  

    Le Canada ne s’est pas qualifié pour la course à relais, mais participera aux nouvelles épreuves en natation et au triathlon.

  • De nouvelles manifestations en Tunisie

    De nouvelles manifestations en Tunisie

    Trois jours après le coup de force du président tunisien Kaïs Saïed, qui s’est emparé du pouvoir exécutif et a suspendu les activités du Parlement pour 30 jours, la situation demeure volatile en Tunisie. Et alors que les appels se multiplient en faveur d’un calendrier détaillé et de la mise en place d’un nouveau gouvernement, des manifestations de soutien au président sont prévues à travers le pays ce samedi.

    Rappelons que la décision de suspendre le Parlement et de démettre le premier ministre, dimanche dernier, faisait suite à des manifestations ayant éclaté le jour même à travers le pays contre le gouvernement, principalement contre sa gestion de la crise sanitaire après une nouvelle flambée des cas.

  • Chaos et détresse sanitaire au Myanmar

    Chaos et détresse sanitaire au Myanmar

    Le 1er février, l’armée renversait le gouvernement élu d’Aung San Suu Kyi, mettant fin à une parenthèse démocratique de dix ans. Ce dimanche, six mois se seront écoulés depuis le coup d’État au Myanmar et le début de la détention de l’ex-dirigeante. Au chaos politique et économique qui règne depuis au pays, s’ajoute la détresse sanitaire.

    Ce chaos n’empêche pourtant pas la junte militaire de poursuivre sa répression sanglante. Ces derniers mois, près de 940 civils ont été tués, dont plusieurs dizaines de mineurs, et 5 400 emprisonnés, particulièrement vulnérables à la flambée de coronavirus.

À voir en vidéo