Les suspects demeurent détenus dans l’affaire d’enlèvement d’une ado à Montréal

La juge Roy a demandé à voir de nouveaux documents de preuve avant de se prononcer.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir La juge Roy a demandé à voir de nouveaux documents de preuve avant de se prononcer.

La juge de la Cour du Québec, Joëlle Roy, a remis sa décision à la semaine prochaine concernant la demande de remise en liberté sous caution des trois accusés dans l’affaire d’enlèvement d’une adolescente à Montréal survenue cette semaine.

La juge Roy a demandé à voir de nouveaux documents de preuve avant de se prononcer. Les accusés devront donc passer le week-end en détention.

Deux jeunes hommes de 21 ans et un troisième, âgé de 22 ans, font face à des accusations dans cette affaire qui a été marquée par le déclenchement d’une alerte Amber tôt mardi matin dernier. Deux des suspects sont des frères de la victime alléguée âgée de 16 ans.

Vendredi, la juge Joëlle Roy devait rendre sa décision sur la demande de remise en liberté de l’un des deux frères, celui âgé de 21 ans. Elle a cependant demandé à consulter de nouvelles preuves, dont la déclaration intégrale faite par la victime aux policiers ainsi que des informations sur le contexte culturel du dossier.

Cette semaine, il a été déclaré devant le tribunal que la jeune fille vivait sous le contrôle de ses frères depuis quelques mois et que certains membres de sa famille imposaient des restrictions à sa vie quotidienne.

La juge a ajourné l’audience jusqu’à la semaine prochaine lorsque les deux autres accusés vont à leur tour soumettre leur demande de remise en liberté sous caution.

Une ordonnance de non-publication interdit de publier toute information permettant d’identifier la victime d’âge mineur.

Selon le récit des événements fourni par le Service de police de la Ville de Montréal, l’adolescente aurait été forcée d’entrer à l’intérieur d’un véhicule, peu après 23 h 00 lundi, alors qu’elle se trouvait sur son lieu de travail dans un restaurant de Kirkland, dans l’ouest de Montréal.

Craignant pour la sécurité de la jeune fille, des enquêteurs des crimes majeurs ont lancé une alerte Amber en matinée, mardi. La victime s’est alors présentée peu de temps après à un poste de quartier du SPVM.

À voir en vidéo