Quoi surveiller aujourd’hui ?

  • Une grève pour les agents des services frontaliers ?

    Une grève pour les agents des services frontaliers ?

    L’Alliance de la fonction publique du Canada et le Syndicat des douanes et de l’immigration tiendront aujourd’hui, à 11 h, une conférence de presse virtuelle pour annoncer les résultats de leur vote de grève. Ces résultats dicteront les prochaines étapes pour plus de 9000 travailleurs syndiqués de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). 

    Ces derniers se préparaient début juin à participer à des votes de grève qui se sont poursuivis tout au long du mois, alors même que les pourparlers sur la réouverture de la frontière canado-américaine étaient en cours.

    Employés par l’ASFC et le Conseil du Trésor, les travailleurs sont sans contrat depuis près de trois ans et disent que les pourparlers ont été rompus entre les deux parties en décembre.

  • Sortie des données sur les crimes déclarés en 2020

    Sortie des données sur les crimes déclarés en 2020

    Au cours de l’année précédant la pandémie, les crimes déclarés par la police au Canada, mesurés au moyen de l’Indice de gravité de la criminalité (IGC), avaient augmenté de 5 %. Mais qu’en était-il en plein cœur de la crise sanitaire ? Statistique Canada rendra ces données publiques ce matin.

    En 2019, l’IGC était plus élevé dans neuf provinces et dans chacun des trois territoires, comparativement à un an plus tôt. Le Québec était toutefois la seule province à enregistrer un recul (-1 %), une baisse en grande partie attribuable à une diminution du taux d’introductions par effraction.

    Les données déclarées par la police en 2019 constituent un point de référence clé afin de déterminer l’évolution possible des tendances de la criminalité découlant des changements imposés en raison de la pandémie.

  • Début de l’enquête sur l’émeute au Capitole américain

     Début de l’enquête sur l’émeute au Capitole américain

    Plus de six mois après l’assaut sur le Capitole de Washington, une commission parlementaire entamera aujourd’hui une enquête sur cette crise majeure pour la démocratie américaine. Des agents de police seront les premiers à être interrogés par un groupe d’élus de la Chambre des représentants afin de rappeler la violence de l’assaut.

    Notons qu’après un bras de fer politique, cette commission ne compte que des détracteurs de l’ancien président Donald Trump, ce qui, aux yeux des républicains, vient miner la crédibilité des travaux d’enquête. Sa création avait été approuvée par 222 voix — les 220 démocrates de la Chambre et deux républicains — contre 190 voix, toutes républicaines.

    Ainsi, seuls deux républicains, directement sélectionnés par la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, siégeront dans la commission : Liz Cheney et Adam Kinzinger.

À voir en vidéo