L’ex-chef d’état-major Jonathan Vance est accusé d’entrave à la justice

Le général à la retraite Jonathan Vance, ancien chef d’état-major de la Défense, a été accusé jeudi d’entrave à la justice.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le général à la retraite Jonathan Vance, ancien chef d’état-major de la Défense, a été accusé jeudi d’entrave à la justice.

Le général à la retraite Jonathan Vance, ancien chef d’état-major de la Défense, a été accusé jeudi d’entrave à la justice, dans le cadre de l’enquête sur des allégations d’inconduite sexuelle.

Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes indique que l’accusation criminelle sera portée devant un tribunal pour civils, étant donné la nature de l’affaire et les limites du système de justice militaire.

Un rapport récent du juge à la retraite de la Cour suprême Morris Fish recommandait une refonte de ce système de justice militaire, qui fonctionne parallèlement au système judiciaire traditionnel et ne s’applique qu’aux membres des Forces armées canadiennes.

Global News avait signalé pour la première fois en février dernier des allégations selon lesquelles M. Vance avait eu une liaison avec une subalterne, qui a commencé en 2001 et s’est poursuivie après que le général a accepté le poste de chef d’état-major en 2015. Selon les allégations, M. Vance aurait également envoyé un courriel obscène à une subalterne en 2012.

Le général Vance, qui a démissionné en janvier, a refusé les demandes d’entrevues de La Presse canadienne, mais selon Global News, il nie tout acte répréhensible.

À voir en vidéo