L’APTS va soumettre l’offre de Québec à ses 60 000 membres, sans recommandation

Les membres de l’APTS disposaient déjà d’un mandat de 10 jours de grève à utiliser au moment opportun.
Photo: Adil Boukind Le Devoir Les membres de l’APTS disposaient déjà d’un mandat de 10 jours de grève à utiliser au moment opportun.

L’APTS — la seule organisation syndicale du secteur de la santé et des services sociaux à n’avoir toujours pas conclu d’entente de principe avec Québec — va finalement demander à ses 60 000 membres de juger eux-mêmes de l’offre globale de règlement qu’elle a reçue.

Et elle ne leur fera pas de recommandation face à cette offre pour renouveler la convention collective, ni de rejet ni d’acceptation.

Les délégués de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux ont pris cette décision au terme de deux jours de délibérations, mercredi en fin d’après-midi.

En juin, l’APTS avait reçu une offre globale de règlement de la part du gouvernement du Québec, comme les autres organisations syndicales du secteur public. Mais, après l’avoir étudiée, son comité de négociation national en avait recommandé le rejet.

« Il manque des éléments à cette offre pour en faire une entente de principe », affirme l’APTS.

Il appartenait donc au conseil général de décider de la suite des choses. Il s’est réuni mardi et mercredi et a finalement décidé de soumettre quand même cette offre globale au vote de ses 60 000 membres, en les laissant libres de décider.

Ceux-ci seront donc consultés « au cours des prochaines semaines », lors d’assemblées générales spéciales.

Les membres de l’APTS disposaient déjà d’un mandat de 10 jours de grève à utiliser au moment opportun. Ils ont déjà débrayé les 7 et 8 juin, de même que les 21 et 22 juin.

L’APTS représente des travailleuses sociales, des orthophonistes, des physiothérapeutes, des diététistes-nutritionnistes, des techniciennes en laboratoire, en imagerie médicale, des psychologues, qui travaillent tant dans les centres jeunesse que les centres de réadaptation et les autres établissements de santé.

À voir en vidéo