La distanciation physique exigée passera de deux à un mètre lundi

Québec assouplit de nouveau les règles sanitaires mises en place pour lutter contre la COVID-19, vu l’amélioration de la situation pandémique.

Ainsi, à compter de lundi prochain, soit le 12 juillet à 0 h 01, la distance à préserver entre des personnes qui ont un lieu de résidence différent passera de deux mètres à un mètre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Toutefois, pour les activités à intensité élevée, dans les gymnases et les activités de chant, par exemple, la distance de deux mètres reste requise, précise le ministère de la Santé dans un communiqué. Il n’y aura également plus de limite au nombre de clients dans les commerces de détail ; les commerçants devront toutefois s’assurer que la distance d’un mètre soit maintenue entre les clients qui ne résident pas à la même adresse.

Pour ce qui est des lieux qui reçoivent des auditoires (intérieurs ou extérieurs) avec des places fixes, il faudra laisser un siège libre entre les personnes qui ne résident pas à la même adresse. De même, dans les espaces communs de ces lieux, il faudra maintenir une distance d’un mètre. Pour les activités où les spectateurs sont assis dans des estrades, le nombre de personnes pouvant être admises sera de 50 à l’intérieur et de 100 à l’extérieur.

Le port du couvre-visage demeure obligatoire dans les lieux publics, comme les commerces de détail, souligne d’ailleurs Québec.

D’ici à ce que les mesures entrent en vigueur, la CNESST (Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail) diffusera la documentation nécessaire pour guider les employeurs dans leur application de ces nouvelles règles en milieu de travail.

De nouveaux malades pas «adéquatement» vaccinés

95 % des Québécois qui ont reçu un diagnostic de COVID-19 la semaine dernière n’étaient pas « adéquatement » vaccinés, a rapporté mercredi le ministre de la Santé, Christian Dubé, en s’appuyant sur des chiffres de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Plus précisément, 64,5 % d’entre eux n’étaient pas du tout vaccinés (ou avaient reçu leur première dose il y a moins de 14 jours) et 31 % n’étaient protégés que par une seule injection. Certains ont dû être hospitalisés ; encore là, la proportion de gens qui n’étaient pas adéquatement vaccinés était la même.


À voir en vidéo