L’incendie à Lytton continue ses ravages

Un feu de forêt a tout ravagé cette semaine dans le village de Lytton, en Colombie-Britannique.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Un feu de forêt a tout ravagé cette semaine dans le village de Lytton, en Colombie-Britannique.

La coroner en chef de la Colombie-Britannique affirme que les informations préliminaires indiquent que deux personnes sont mortes à la suite de l’incendie de forêt qui a ravagé le village de Lytton, en Colombie-Britannique.

Lisa Lapointe a annoncé vendredi lors d’une conférence de presse qu’une équipe se tenait prête à mener une enquête afin de confirmer les décès, mais qu’il n’est pas encore sécuritaire de se rendre dans le secteur.

La sergente d’état-major de la GRC Janelle Shoihet a souligné que de nombreux dangers empêchent toujours les gendarmes d’accéder à la zone pour rechercher des personnes portées disparues.

Le directeur des opérations provinciales du service contre les incendies de forêt a déclaré que les équipes étaient en « alerte rouge » à Lytton en raison de la chaleur record, mais qu’elles ne pouvaient « pas grand-chose » pour contrôler la propagation rapide de l’incendie déclenché mercredi.

Cliff Chapman a affirmé que de nombreux membres du personnel local auraient vu leurs propres maisons brûler tout en aidant la communauté à évacuer les lieux.

 

Il a précisé que la chaleur extrême a créé des conditions pour une « propagation importante » d’incendies de forêt qui brûlent à travers la Colombie-Britannique, dont 70 nouveaux incendies qui ont éclaté jeudi.

« Nous anticipons au cours des sept prochains jours en quelque sorte la tendance dans laquelle nous sommes actuellement, qui verra des températures supérieures à la saison, avec un peu plus d’influence du vent que lorsque nous étions sous le dôme de chaleur, ce qui encore une fois remettra en cause nos efforts de lutte contre les incendies », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Les systèmes de tempête ont provoqué environ 12 000 éclairs jeudi, dont beaucoup ont touché des communautés proches des régions du sud-est, de l’intérieur et du sud de Cariboo, a-t-il indiqué.

Le service contre les incendies de forêt travaille avec le gouvernement fédéral et l’armée canadienne pour obtenir du soutien, a déclaré M. Chapman. Il a estimé qu’entre 2500 et 3000 personnes combattaient activement les incendies au sol et par voie aérienne vendredi.

Le premier ministre Justin Trudeau a réuni le Groupe d’intervention en cas d’incident afin de discuter des incendies de forêt et des conditions météorologiques extrêmes en Colombie-Britannique.

« Le premier ministre et tous les ministres ont convenu qu’il fallait que le gouvernement du Canada soit là pour la Colombie-Britannique et qu’il lui offre les ressources nécessaires afin de l’aider à gérer la situation et à assurer la sécurité de tous », a indiqué le bureau de M. Trudeau par communiqué, tard vendredi.

Le communiqué souligne que les « besoins en soutien pourraient augmenter au cours de l’été ».

Telus a annoncé vendredi avoir déployé du matériel de communication d’urgence pour aider les autorités locales et les équipes d’urgence à faire face à l’incendie de forêt. Telus est le principal fournisseur de services sans fil pour la région de Lytton, et les responsables de la Colombie-Britannique ont déclaré qu’un manque de service cellulaire a rendu difficile le fait de déterminer si des personnes se trouvaient encore dans le village. L’incendie a mis hors service deux des tours de la compagnie.

L’incendie de forêt de Lytton Creek, qui a brûlé le village, était toujours classé comme incontrôlable vendredi après-midi et s’étendait sur environ 64 kilomètres carrés.

Selon le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth, les quelque 1000 personnes qui ont réussi à fuir au moment où l’ordre d’évacuation a été donné ne retrouveront que bien peu de choses à leur retour.

Au nord-est, Kamloops a fait face à une menace d’incendie de forêt jeudi soir, déclenchant un ordre d’évacuation qui a ensuite été annulé.

719 décès

La coroner en chef de la Colombie-Britannique a déclaré que 719 décès soudains et inattendus avaient été signalés dans la province pendant la vague de chaleur historique, et ce nombre sur une période de sept jours est sans précédent.

Mme Lapointe a affirmé que le nombre de décès est trois fois plus élevé que ce qui se produirait normalement au cours de la même période.

Elle a souligné que les conditions météorologiques extrêmes sont considérées comme un facteur important dans l’augmentation du nombre de décès.

Mme Lapointe a déclaré que des coroners supplémentaires avaient travaillé sur le terrain et que bon nombre des personnes retrouvées mortes étaient des personnes âgées qui vivaient souvent seules sans climatisation.

Lytton a établi un record canadien de chaleur cette semaine pour la troisième journée consécutive, atteignant 49,6 °C la veille du jour où les résidents ont reçu l’ordre d’évacuer les lieux en quelques minutes en raison d’un incendie de forêt incontrôlable.

Mme Lapointe a déclaré que, même si certaines régions de la province connaissent généralement des températures élevées pendant l’été, les habitants de zones urbaines ont été pris au dépourvu lorsque le mercure a dépassé les 30 °C à Vancouver, par exemple, avant de revenir à un temps plus typique.

« Aujourd’hui, le service des coroners constate une tendance à la baisse par rapport au nombre de décès signalés au cours des derniers jours, et nous espérons que cette tendance se poursuivra », a-t-elle déclaré vendredi.



À voir en vidéo