Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Une potentielle poursuite contre la Ville de Montréal

    Une potentielle poursuite contre la Ville de Montréal

    La famille de l’adolescent noir, immobilisé au sol par un policier qui a posé le genou sur son cou le 10 juin dernier, envisage de poursuivre la Ville de Montréal au civil pour obtenir un dédommagement financier, a-t-on appris samedi.

    « Si on est capable de prouver qu’il y a une faute personnelle et illicite commise contre mon client, on peut aussi poursuivre par ricochet les policiers concernés », a précisé l’avocat de la famille, Me Fernando Belton. « D’ici quelques semaines, on saura si une poursuite sera déposée ou pas », a assuré l’avocat, qui a aussi indiqué que la famille pourrait également décider de porter plainte auprès du Commissaire à la déontologie policière.

    Le Service de police de la Ville de Montréal avait expliqué, dans une déclaration, être intervenu le 10 juin à la suite d’une bagarre qui aurait éclaté près de l’école secondaire Georges-Vanier, à Villeray. Des agents sont ensuite intervenus auprès de deux jeunes hommes pour « port d’arme », avait indiqué le corps de police.

  • Deux autres églises catholiques incendiées en Colombie-Britannique

    Deux autres églises catholiques incendiées en Colombie-Britannique

    En Colombie-Britannique, l’église St. Ann, sur le territoire de la bande autochtone d’Upper Similkameen, ainsi qu’une autre sur le territoire de Lower Similkameen, à Chopaka, ont été ravagées par les flammes samedi après-midi.

    Ces incendies surviennent une semaine après que deux autres sinistres aient détruit des églises catholiques de la région. Ils arrivent également moins d’un mois après la découverte des restes de 215 enfants sur le terrain d’un ancien pensionnat, à Kamloops, et deux jours après la découverte de plus de 750 tombes anonymes en Saskatchewan.

    La police locale considère ces deux incendies comme suspects. Les enquêtes sur les incendies survenus la semaine dernière sur le territoire autochtone autour d’Osoyoos et d’Oliver suivent leur cours. Pour l’instant, aucune arrestation n’a été réalisée à ce sujet.

  • Avant le premier match de la finale

    Avant le premier match de la finale

    Si le Canadien est enfin en finale de la Coupe Stanley, au plus grand bonheur de ses partisans, des obstacles se dressent devant lui avant même son premier match, lundi, contre le Lightning de Tampa Bay.

    Le directeur général du club montréalais, Marc Bergevin, a annoncé dimanche que Joel Armia n’irait pas à Tampa Bay avec ses coéquipiers, car il se soumet au protocole de la LNH sur la COVID-19. L’état de santé de l’attaquant n’est pas connu, mais le directeur a indiqué qu’on en saurait davantage lundi. C’est la deuxième fois de la saison que Joel Armia est soumis à ce protocole, lui qui avait contracté le variant britannique en avril.

    En parlant de COVID-19, l’entraîneur-chef par intérim des Canadiens, Dominique Ducharme, pourra retrouver ses troupes pour le troisième match de la finale de la Coupe. Il est en quarantaine depuis le 18 juin à cause de résultats de tests positifs à la maladie.

    Le premier match de la finale sera disputé lundi soir à 20 h.
     

  • Le bilan est passé à neuf morts en Floride

    Le bilan est passé à neuf morts en Floride

    L’effondrement d’un immeuble en Floride jeudi a fait maintenant au moins 9 morts, a-t-on appris dimanche. Le précédent bilan faisait état de 5 morts et 156 personnes disparues. Des sauveteurs venus d’Israël et du Mexique sont arrivés en renfort, mais l’espoir de retrouver des survivants décline peu à peu, car 150 personnes manquent encore à l’appel.

    Quatre victimes ont déjà été identifiées, a annoncé samedi soir la police locale. Un mémorial a été installé sur le grillage du camp de base des sauveteurs en hommage aux victimes de l’effondrement. Autour des photos des personnes disparues, des bouquets de fleurs ont été accrochés et des bougies ont été placées au sol.

    Un rapport de 2018 a refait surface, détaillant des « dommages structurels majeurs » ainsi que des « fissures » dans les colonnes de béton au sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés vendredi soir par la ville de Surfside. 

À voir en vidéo