La famille d’un jeune Noir compte poursuivre la Ville de Montréal

La famille du jeune homme envisage donc de poursuivre la Ville de Montréal en tant qu’employeur du Service de police de la Ville de Montréal, explique son avocat, Me Fernando Belton.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir La famille du jeune homme envisage donc de poursuivre la Ville de Montréal en tant qu’employeur du Service de police de la Ville de Montréal, explique son avocat, Me Fernando Belton.

Une intervention policière filmée à Villeray, le 10 juin, pendant laquelle un policier a posé son genou sur le cou d’un jeune Noir de 14 ans immobilisé au sol a bouleversé la famille de l’adolescent, qui envisage de poursuivre la Ville de Montréal au civil pour obtenir un dédommagement financier.

Dans une vidéo citoyenne d’un peu plus de 90 secondes qui a largement circulé sur les réseaux sociaux dans les derniers jours, on peut voir deux policiers procéder à l’arrestation d’un adolescent devant un abribus, dans le quartier Villeray. Le jeune homme ne semble pas résister à son arrestation. Or, la vidéo montre les deux policiers plaquer l’adolescent au sol, avant de lui mettre des menottes aux poignets.

Pendant cette opération, un des deux policiers a gardé son genou sur le cou du jeune homme pendant plusieurs secondes. Ces images, qui ont notamment été relayées par plusieurs médias américains, ont « profondément troublé » le premier ministre du Québec, François Legault, de même que la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Des élus ont aussi réclamé une enquête indépendante sur cette intervention policière.

« Les images de l’intervention policière sont troublantes, d’autant plus qu’il s’agit d’un adolescent et que l’intervention a eu lieu devant d’autres jeunes. La lumière doit être faite sur ces événements », a aussi réclamé, plus tôt cette semaine, la vice-présidente de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, Myrlande Pierre, dans une déclaration.

Action en justice

La famille du jeune homme envisage donc de poursuivre la Ville de Montréal en tant qu’employeur du Service de police de la Ville de Montréal, explique son avocat, Me Fernando Belton, qui est président de la Clinique juridique de Saint-Michel. Cette dernière se spécialise notamment dans les cas allégués de profilage racial.

« Si on est capables de prouver qu’il y a une faute personnelle et illicite commise contre mon client, on peut aussi poursuivre par ricochet les policiers concernés », a précisé l’avocat. La famille devrait d’ailleurs décider rapidement si elle poursuivra ou non la Ville de Montréal au civil. « D’ici quelques semaines, on saura si une poursuite sera déposée ou pas », a affirmé l’avocat, qui a indiqué que la famille pourrait aussi décider de porter plainte auprès du Commissaire à la déontologie policière.

L’avocat affirme par ailleurs qu’il s’agissait du « premier contact » du jeune homme avec la police de Montréal.

« Usage abusif de la force »

Dans la vidéo de l’intervention, on peut voir un policier se rendre devant la caméra pour affirmer qu’il a arrêté le jeune homme pour possession « d’un Taser », soit un pistolet à impulsion électrique. Or, « la motivation première de l’intervention n’a pas rapport au fait qu’une arme a été trouvée », a affirmé Me Belton. Celui-ci souligne plutôt que le jeune homme a reçu un constat d’infraction en vertu d’un règlement municipal de la Ville.

« Je vois mal comment un policier interviendrait de cette façon auprès d’une jeune adolescente blanche et utiliserait ce genre de force là pour lui remettre une contravention », glisse l’avocat, qui n’hésite pas à parler d’un « usage abusif de la force » par les policiers impliqués dans cette affaire.

Ce sont des jeunes qui ont vu la vidéo de George Floyd et qui n’imaginaient pas que ça pouvait leur arriver ici, à Montréal, aussi

 

Le Service de police de la Ville de Montréal, pour sa part, a indiqué que l’analyse de la vidéo en question était « toujours en cours ». Dans une déclaration précédente, le corps de police avait expliqué être intervenu le 10 juin à la suite d’une bagarre qui aurait éclaté près de l’école secondaire Georges-Vanier, à Villeray. Des agents sont ensuite intervenus auprès de deux jeunes hommes pour « port d’armes », indique le SPVM.

Fernando Belton représente d’ailleurs le deuxième adolescent en question. Celui-ci, aussi âgé de 14 ans, a été plaqué au sol par plusieurs policiers. L’adolescent a ensuite reçu une contravention pour « entrave au travail des policiers » de même que pour avoir traversé la rue ailleurs qu’à une intersection.

« Ce sont des jeunes qui ont vu la vidéo de George Floyd et qui n’imaginaient pas que ça pouvait leur arriver ici, à Montréal, aussi », a dit Fernando Belton, en référence aux deux adolescents.

Le 25 mai 2020, l’Afro-Américain George Floyd avait perdu la vie sous le genou du policier Derek Chauvin, à Minneapolis. Le policier blanc a d’ailleurs été condamné la semaine dernière à une peine de 22 ans et demi de prison.

À voir en vidéo