Le suspect du drame de London «riait lorsqu’il a été arrêté»

Les messages d’amour et d’espoirs affluent, sur les pancartes, les dessins d’enfants, les toutous et les gerbes de fleurs laissés un peu partout sur les lieux du drame.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Les messages d’amour et d’espoirs affluent, sur les pancartes, les dessins d’enfants, les toutous et les gerbes de fleurs laissés un peu partout sur les lieux du drame.

Nathaniel Veltman, 20 ans, se serait dénoncé lui-même après avoir happé la famille Afzaal dimanche soir, selon un chauffeur de taxi de London. « Il riait lorsqu’il a été arrêté », raconte Hassan Savehilaghi, le président de la compagnie de taxis qui a parlé au Devoir au nom de son employé, « traumatisé » après sa rencontre avec le suspect.

« Il n’est pas capable de parler aux médias, il a trop peur, il est terrifié depuis son tête-à-tête avec l’accusé », explique M. Savehilaghi avec compassion pour son employé, qui lui a raconté les événements le lendemain et qui n’est pas revenu au travail depuis.

Il était environ 20 h 40 lorsque le chauffeur de taxi s’est garé au centre commercial de Cherry Hill, dans la rue Oxford, tout près de la mosquée de London. L’endroit était pratiquement désert à cette heure-là. Il serait sorti fumer une cigarette en buvant son café lorsqu’une camionnette noire se serait garée directement derrière lui. Le conducteur de la camionnette aurait alors baissé sa vitre pour invectiver le chauffeur de taxi. « Il était agressif et très grossier », rapporte M. Savehilaghi.

Le conducteur de la camionnette aurait crié au chauffeur de taxi d’appeler la police parce qu’il venait de commettre un meurtre. « C’est alors que mon collègue a remarqué que le devant du véhicule était sévèrement endommagé. Il y avait beaucoup de sang et des particules. C’est là qu’il a compris que quelque chose de grave s’était passé. »

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir «Il [Nathaniel Veltman] riait lorsqu’il a été arrêté», a affirmé Hassan Savehilaghi, le président de la compagnie de taxis qui a parlé au Devoir au nom de son employé «traumatisé» par sa rencontre avec le suspect.

Inquiet devant la tournure des événements et l’agressivité du suspect, le chauffeur de taxi aurait appelé le 911 pour rapporter la situation. Pendant qu’il était en ligne, une voiture de police serait passée dans la rue et le chauffeur de taxi l’aurait interceptée. Peu de temps après, plusieurs voitures de police seraient arrivées sur les lieux pour procéder à l’arrestation du suspect, qui portait, selon le témoin, ce qui ressemblait à un casque militaire et à un gilet pare-balles.

« Au moment de l’arrestation, le suspect riait et scandait des slogans que mon collègue n’a pas pu comprendre, raconte encore M. Savehilaghi. Il a demandé à mon collègue de filmer la scène, ce qu’il a refusé de faire. »

Selon ce témoin, le suspect portait un chandail sur lequel il y avait une croix gammée.

La police de London n’a pas voulu confirmer les détails de l’arrestation au Devoir, affirmant que c’étaient des éléments de preuves qui seraient soumis devant les tribunaux. Mais ils ont indiqué, dans un communiqué de presse publié plus tôt cette semaine, que Nathaniel Veltman avait été arrêté dans le stationnement du centre commercial de Cherry Hill vers 20 h 45, soit quelques minutes seulement après qu’il eut heurté la petite famille qui faisait une promenade à quelques kilomètres de là.

« Les enquêteurs croient qu’il s’agit d’un acte intentionnel et que les victimes ont été ciblées en raison de leur religion. Nous avons des preuves que c’était un acte planifié, prémédité et motivé par la haine », a indiqué le Service de police de London lundi.

Peu d’informations ont circulé jusqu’ici sur le suspect, qui habitait dans un immeuble de logements à prix modiques au centre-ville de London, juste à côté du marché couvert. Une voiture de police était toujours devant l’immeuble lors du passage du Devoir mercredi matin. « C’était un gars normal, poli et discret », a rapporté son voisin Raan Joseph, qui fumait une cigarette devant l’immeuble. Selon lui, ça faisait moins d’un an que le suspect habitait dans l’immeuble. Selon une autre voisine, qui a parlé au journal local London Free Press, l’homme avait peu d’interactions avec ses voisins mais faisait souvent du bruit au petit matin.

Nathaniel Veltman travaillait à Gray Ridge Egg Farms, à Strathroy, un petit village à une trentaine de kilomètres de London.

« La direction et le personnel de Gray Ridge Egg Farms étaient sous le choc et attristés d’apprendre lundi après-midi que Nathaniel Veltman, un employé à temps partiel de notre usine de Strathroy, avait été arrêté et accusé de quatre chefs de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre », a écrit le p.-d.g. de la compagnie, Wm H Gray, dans un communiqué de presse publié mardi et collé sur la porte d’entrée de l’usine.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Nathaniel Veltman travaillait à Gray Ridge Egg Farms, à Strathroy, un petit village à une trentaine de kilomètres de London.

« Nous nous joignons à notre communauté pour condamner cette attaque violente et offrir nos plus sincères condoléances à la famille et à la communauté musulmane. » La direction n’a pas voulu accorder d’entrevue au Devoir au sujet de cet employé, se contentant de répéter qu’un communiqué de presse avait été diffusé et qu’elle ne ferait aucun autre commentaire.

Ses amis témoignent

Selon deux amis du suspect, qui ont témoigné sous le couvert de l’anonymat au London Free Press, Nathaniel Veltman n’est « ni un terroriste radical ni un islamophobe ». Ils affirment tous deux ne jamais avoir entendu leur ami tenir des propos déplacés envers les musulmans.

Des amis se sont également confiés à CTV, indiquant que le suspect était « un bon gars, réservé, qui était toujours là pour les autres ».

Toujours selon le London Free Press, Facebook aurait supprimé le compte du suspect après avoir pris connaissance des accusations portées contre lui. « Il n’y a pas de place sur notre plateforme pour des personnes qui commettent de telles horreurs », a indiqué un responsable des communications de l’entreprise au journaliste.

Nathaniel Veltman comparaîtra jeudi matin au Palais de justice de London. Il est accusé du meurtre de quatre personnes et de tentative de meurtre après avoir fauché une famille musulmane de cinq personnes qui attendaient sur le trottoir à l’intersection des rues Hyde Park et South Carriage dans un quartier résidentiel de London. Salman Afzaal, 46 ans, sa femme Madiha, 44 ans, leur fille Yumna, 15 ans, et la grand-mère, âgée de 74 ans, ont perdu la vie. Fayez, 9 ans, est le seul à avoir survécu à cette attaque qualifiée d’acte terroriste. La communauté de London s’est réunie devant la mosquée de London pour une veillée mardi soir.

À voir en vidéo