Athènes - RSF condamne l'agression de journalistes

Reporters sans frontières a condamné l'arrestation violente de deux journalistes mexicains et de leur interprète, survenue le 2 août à Athènes, en Grèce.

L'équipe de télévision terminait un reportage sur le Port de Pirée, dans la capitale, à quelques jours de l'ouverture des Jeux olympiques, lorsque ses membres auraient été arrêtés, menottés, insultés et frappés par des gardes-côtes, et ensuite des policiers.

Reporters sans frontières craint que les mesures de sécurité accrues, «légitimes et nécessaires», ne servent à justifier des comportements agressifs condamnables. «Nous souhaitons que les procédures sécuritaires n'entravent pas de manière abusive le travail des journalistes, ce qui nuirait à l'image des Jeux olympiques», a déclaré l'organisation dans un communiqué.

Les journalistes et l'interprète ont affirmé avoir été fouillés de manière violente, menacés et roués de coups de pied. L'attitude des policiers auraient complètement changé à l'arrivée de militaires hauts gradés, les abus cessant aussitôt. Le ministère de la Marine marchande a émis un communiqué le lendemain, niant les allégations de violences, d'humiliations et d'insultes.