Famille de Colombiens cherchant refuge - Dora et Sandra Borja débarquent à Montréal

Une famille de Colombiens dont deux membres menacés d'expulsion avaient trouvé refuge dans une église de North Hatley l'été dernier sera réunie de nouveau prochainement, pour la première fois depuis plus de trois ans. Les Borja ont finalement obtenu le statut de résidents permanents au Canada et arriveront au Québec en deux temps cette semaine pour ensuite s'installer temporairement dans la région des Cantons-de-l'Est.

La mère et la fille aînée, Dora et Sandra, qui s'étaient réfugiées au Panama depuis 2001, devaient atterrir à l'aéroport Trudeau de Dorval en fin de soirée hier, arrivant directement d'Amérique centrale. German et Doris Borja, qui avaient passé plus de 100 jours en sanctuaire dans une église des Cantons-de-l'Est en 2003, devraient revenir pour leur part demain, en provenance des États-Unis. Ce sont ces deux derniers qui ont complété les démarches administratives afin d'obtenir la résidence permanente pour toute la famille. Des dons de la communauté ainsi qu'un parrainage de la CSN de l'Estrie ont aidé les Borja à faire avancer leur demande auprès de Citoyenneté et Immigration Canada. Le statut de réfugiés leur avait été refusé en 2001.

Dans une église

À la suite d'un avis d'expulsion, les deux membres de la famille s'étaient réfugiés à l'église unitarienne de North Hatley, le 26 juin 2003. Le 22 octobre, le père et sa fille, laquelle est maintenant âgée de 22 ans, s'étaient rendus aux autorités canadiennes et avaient été expulsés, pour ensuite se réfugier aux États-Unis d'où ils ont fait leur demande de résidence permanente. Toute cette histoire avait alors soulevé les passions dans la petite communauté de North Hatley ainsi que dans les municipalités avoisinantes. La famille Borja sera hébergée temporairement chez des membres du comité qui les a pris en charge depuis leur entrée au sanctuaire.