cache information close 

Trois ans de travaux de rénovation - Les visiteurs retrouvent la statue de la Liberté

Des visiteurs n’ont pas manqué de souligner l’ouverture de la statue de la Liberté après trois années de rénovation visant à améliorer les mesures de sécurité entourant le fameux monument dominant le port de New York.
Photo: Agence Reuters Des visiteurs n’ont pas manqué de souligner l’ouverture de la statue de la Liberté après trois années de rénovation visant à améliorer les mesures de sécurité entourant le fameux monument dominant le port de New York.

New York — Symbole du rêve américain pour des millions d'immigrants, la statue de la Liberté a rouvert ses portes aux visiteurs hier après trois ans de travaux de rénovation et d'amélioration de la sécurité décidés après les attentats du 11 septembre 2001.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, et la secrétaire à l'Intérieur, Gale Norton, ont présidé la cérémonie d'ouverture à 11h, au son de l'hymne national.

Les visiteurs qui, après les attentats, ne pouvaient plus que se promener sur Liberty Island, l'île sur laquelle se dresse la statue, peuvent désormais pénétrer à l'intérieur du piédestal de la célèbre oeuvre du Français Auguste Bartholdi.

Vue de la structure

Grâce à un plafond de verre et à un nouveau système d'éclairage interne, les visiteurs peuvent admirer la structure intérieure du monument et bénéficier des explications d'un gardien.

Ils ont aussi l'autorisation de grimper en haut du piédestal et de rejoindre la terrasse panoramique.

En revanche, l'accès à la couronne reste interdit, les escaliers étroits ne répondant pas à des normes de sécurité suffisantes qui permettraient notamment une évacuation rapide.

«Je suis déçue mais je peux le comprendre», a dit Brenda Pickett, du Kansas, l'une des milliers de touristes ayant débarqué hier matin sur la petite île. La réouverture de la statue «est un bon signe envoyé au monde parce qu'elle symbolise la liberté», a commenté Tom Mom, venu des Pays-Bas.

Le terrorisme et les incendies ayant été au centre des préoccupations des responsables, les travaux ont notamment inclus la création d'issues de secours et d'un système de contrôle des visiteurs.

Collecte de fonds

Fin 2003, une campagne nationale de collecte de fonds avait été lancée à New York par des entreprises privées mécènes, le maire Michael Bloomberg et le cinéaste Martin Scorsese, qui avait permis de recueillir sept millions de dollars. Au total, les travaux auront coûté quelque 35 millions.

Liberty Island avait été fermée le 11 septembre 2001, avant de rouvrir le 20 décembre suivant, après l'installation de détecteurs et systèmes de contrôle des touristes à l'embarcadère des ferries. La statue était restée portes closes.

Depuis son inauguration le 28 octobre 1886, la dame d'acier n'a été fermée que deux fois. La première en 1916 lorsque son bras a été endommagé et sa structure mise en danger par l'explosion d'un dépôt d'armes près des rives de l'État du New Jersey voisin par des saboteurs allemands.

Réalisée par Bartholdi avec l'aide de Gustave Eiffel, l'oeuvre culmine à plus de 90 mètres au-dessus de l'Atlantique, dont 46 mètres pour la statue proprement dite.

Offerte par le peuple français au peuple américain en commémoration de l'indépendance des États-Unis, elle fut déclarée monument historique le 15 octobre 1924.

La réouverture survient deux jours après que le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Tom Ridge, eut annoncé le relèvement du niveau d'alerte au terrorisme à «très élevé» à Washington, à New York et à Newark, près de New York, en raison d'informations indiquant qu'al-Qaïda, responsable des attentats du 11 septembre 2001, envisageait de frapper de grands symboles financiers dans ces villes.