Le catalogue numérique et les dossiers d’abonnés de BAnQ toujours inaccessibles

Depuis le 14 mai, les 500 000 abonnés de BAnQ n’ont plus accès au catalogue en ligne ni à leur dossier d’abonné. Pour savoir si un livre est disponible, ils doivent téléphoner à un bibliothécaire ou faire une requête en personne.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Depuis le 14 mai, les 500 000 abonnés de BAnQ n’ont plus accès au catalogue en ligne ni à leur dossier d’abonné. Pour savoir si un livre est disponible, ils doivent téléphoner à un bibliothécaire ou faire une requête en personne.

Le catalogue numérique et les dossiers d’abonnés de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) ne sont toujours pas accessibles en ligne, deux semaines après qu’une fuite de données sur le site de La Place 0-5 a forcé les organismes gouvernementaux qui faisaient affaire avec le fournisseur InMedia de cesser leurs activités sur ce site.

Cela veut dire entre autres que, depuis le 14 mai, les 500 000 abonnés de BAnQ n’ont plus accès au catalogue en ligne ni à leur dossier d’abonné. Pour savoir si un livre est disponible, ils doivent téléphoner à un bibliothécaire ou faire une requête en personne.

BAnQ assure qu’il n’y a pas eu de fuite de données de ses usagers. Le gouvernement du Québec a cependant identifié certaines « vulnérabilités » dans le système informatique de BAnQ et a demandé que des correctifs soient apportés, précise Luci Tremblay, responsable des communications de l’établissement.

Le 12 mai dernier, le gouvernement a averti BAnQ qu’il y avait un « risque d’intrusion » puisqu’il utilisait le même fournisseur que La Place 0-5, qui a été touchée par une fuite de données, indique Mme Tremblay. « Et le 14, ils nous ont demandé de fermer pour voir s’il y avait des brèches. »

BAnQ a donc fermé ses portes les 15 et 16 mai avant de les rouvrir le 18. Mais le catalogue en ligne et les dossiers d’abonnés sont demeurés inopérants. Après avoir soulevé des vulnérabilités, le gouvernement a demandé au fournisseur de fournir « une nouvelle version sécurisée », qui doit ensuite être approuvée par le Centre gouvernemental de cyberdéfense.

Le fournisseur InMedia devrait donner des nouvelles cette semaine, selon Luci Tremblay, qui dit espérer que tout soit rentré dans l’ordre la semaine prochaine.

En attendant, les usagers ont notamment accès aux ressources avec authentification de BAnQ numérique, au site Web de l’Espace Jeunes et aux activités en ligne. Sur place, les espaces de travail individuel sont accessibles, comme les postes multimédias, la consultation de documents, l’accès au réseau sans fil, les réservations et les mises de côté, les services adaptés, le prêt entre bibliothèques, et le prêt en libre-service.

À voir en vidéo