Terre-Neuve - Le secteur touristique et un producteur de vodka se disputent un iceberg

St. John's — Le secteur du tourisme et un producteur de vodka se disputent un iceberg qui mouille dans la baie de Bonavista, à quelques kilomètres de la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le différend, qui dure depuis déjà un bon moment, a été relancé la semaine dernière lorsque la mairesse de Bonavista, Betty Fitzgerald, a affirmé qu'un homme détachait de gros blocs de glace de l'un des derniers icebergs de la saison, sous les yeux de touristes en bateau venus voir de plus près l'immense bloc de glace.

Mme Fitzgerald a indiqué que des gens téléphonaient de partout au Canada et aux États-Unis au sujet de l'iceberg, qui avait cessé sa course dans la baie de Bonavista, à quelques kilomètres des rives de l'île de Terre-Neuve. «Les gens venaient de partout pour voir cet iceberg», a déclaré la mairesse.

Mme Fitzgerald a reproché à des «cueilleurs» de tailler des morceaux à même la masse de glace, ce qui a pour effet, a-t-elle ajouté, d'éloigner l'attraction touristique.

Toutefois, l'entreprise qui fait appel aux cueilleurs a indiqué que l'iceberg se trouvait à 10 kilomètres de la rive.

Le travailleur récupérait au filet de petits morceaux de glace s'étant détachés de l'iceberg, a indiqué David Hood, vice-président d'Iceberg Vodka Corp.

Bien que la société dispose d'un permis du gouvernement provincial l'autorisant à tailler les icebergs, importante source d'eau, M. Hood a communiqué avec le travailleur et lui a demandé de se tenir à l'écart de la masse de glace afin d'éviter de nouveaux problèmes, a indiqué le dirigeant. «Et c'est ce qui est arrivé. En ce qui me concerne, il n'y a pas d'histoire», a-t-il affirmé.

L'entreprise, qui fait affaire avec deux cueilleurs, a assuré que ces derniers ne se rendaient pas dans les secteurs touristiques. «Je ne considère pas qu'un secteur à 12 kilomètres de la rive soit touristique», a-t-il dit, qualifiant toute cette histoire de «stupide et ridicule».

Iceberg Vodka Corp. a produit à Terre-Neuve-et-Labrador 120 000 caisses de vodka distillée au moyen d'eau d'iceberg, l'an dernier. La valeur de l'ensemble de cette production atteignait 30 millions de dollars. L'entreprise est autorisée à récolter jusqu'à 500 000 tonnes de glace par année provenant d'icebergs, soit l'équivalent d'un iceberg complet, «l'un des petits», a indiqué M. Hood.