Réouverture graduelle du pont de l’Île-aux-Tourtes à partir du 31 mai

Des bris et des dommages causés à des tiges de renforcement lors de travaux de forage ont provoqué la fermeture du pont.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Des bris et des dommages causés à des tiges de renforcement lors de travaux de forage ont provoqué la fermeture du pont.

Une réouverture graduelle du pont de l’Île-aux-Tourtes dans l’ouest de Montréal est prévue à compter du 31 mai, après une fermeture d’urgence en raison de dommages et de bris la semaine dernière.

À parti de lundi prochain, une voie dans chaque direction sera de nouveau accessible à la circulation. La semaine suivante, le 7 juin, deux voies dans le sens de la pointe et une voie dans la direction hors pointe seront rouvertes.

Le 14 juin, le pont qui relie Vaudreuil-Dorion et Senneville aura retrouvé quatre voies sur six avant de renouer avec sa pleine capacité le lundi suivant, le 21 juin, a annoncé mardi le ministre des Transports, François Bonnardel.

D’ici l’ouverture des deux voies par direction, une nouvelle configuration aux approches du pont sera mise en place, soit deux voies disponibles dans chaque direction sur l’autoroute 40, en plus d’une voie réservée aux services d’urgence et autobus.

Québec encourage toujours le télétravail et l’utilisation du transport en commun. Pour donner de la flexibilité aux résidants et de l’oxygène au réseau routier, des mesures d’atténuation ont été mises en place jusqu’à la réouverture.

La ligne de train de banlieue exo1 Vaudreuil-Hudson a été bonifiée de deux départs, en plus d’y instaurer la gratuité. Deux arrêts ont aussi été ajoutés aux heures de pointe à la gare Hudson pour éviter des déplacements vers Vaudreuil. De plus, le gouvernement a retiré le péage sur l’autoroute 30.

Deux types de réparations

Ce sont des bris et des dommages causés à des tiges de renforcement lors de travaux de forage qui ont provoqué la fermeture du pont, avait confirmé le ministre vendredi.

Des interventions sont présentement réalisées sur trois poutres afin de permettre la réouverture des deux premières voies. D’autres travaux seront ensuite effectués sur quatre autres poutres afin de parvenir à la réouverture complète du lien autoroutier.

Les travaux consistent avant tout à remplacer les tiges endommagées. Jusqu’à maintenant, 50 % de ces tiges ont été retirées, a mentionné le ministre Bonnardel.

S’il y a lieu, les équipes pourraient devoir ajouter des structures d’acier à l’extérieur, soit des étriers, qui vont venir envelopper les poutres endommagées pour les solidifier, a expliqué Fadi Moubayed, directeur général au MTQ pour la région de Montréal.

« L’intervention la plus facile et rapide, c’est de pouvoir retirer les tiges et les remplacer. Si ça ne marche pas, la deuxième option est un peu plus compliquée : c’est la construction d’un étrier autour de la poutre. Il faut remplacer 100 % des barres endommagées avant de pouvoir rouvrir à la circulation », a-t-il détaillé.

Québec prévoit également poursuivre le renforcement des poutres au moyen de polymère de fibres de carbone.

Le ministre est confiant que les travaux seront réalisés dans les temps pour une réouverture graduelle dès la semaine prochaine.

« J’ai demandé que les travaux soient réalisés en continu, 24 heures sur 24, sept jours sur sept », a-t-il affirmé, soulignant aussi que plus d’une centaine de personnes avaient travaillé durant la longue fin de semaine pour arriver rapidement à ce plan d’intervention.

La situation actuelle amène par ailleurs le ministre Bonnardel à plancher sur la possibilité de devancer le projet de reconstruction du pont, qui est en cours de planification. Il souhaiterait un début des travaux vers le début de l’année 2023 plutôt qu’à la fin de 2023.

Depuis le début de la pandémie, environ 70 000 véhicules traversent chaque jour le pont qui a été mis en service en 1965.

À voir en vidéo