cache information close 

Les acrobates de l'aki

Sous le soleil et devant quelque 300 personnes, le 25e Championnat mondial d'aki s'est conclu hier à Montréal avec la présentation des diverses finales de filet au parc Jeanne-Mance.

Les compétitions solo en style libre ont eu lieu plus tôt cette semaine. Souplesse, agilité, précision et réflexes à vif: les 240 athlètes venus d'une douzaine de pays pour participer au grand pow-wow de la petite balle de cuir n'auront pas été avares de spectaculaire, hier. Le concept de l'aki-filet ressemble à un métissage de volleyball (pour les règles générales) et de badminton (pour le terrain), avec ses services bottés (seuls les pieds peuvent toucher l'aki), ses échanges et ses attaques qui se terminent souvent par un smash décroché à la volée, le corps à la renverse, suspendu au ras du filet. Le sport est né au début des années 70, aux États-Unis. C'était la troisième fois que Montréal accueillait le Championnat mondial.