Des Montréalais manifestent en soutien aux Palestiniens devant le consulat général d’Israël

Les manifestants étaient pour la plupart des jeunes, arborant souvent des drapeaux ou des pancartes « Free Palestine », et se trouvaient encore dans la célèbre rue Sainte-Catherine, principale artère commerciale de la ville, en fin de journée, a constaté une journaliste de l’AFP.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Les manifestants étaient pour la plupart des jeunes, arborant souvent des drapeaux ou des pancartes « Free Palestine », et se trouvaient encore dans la célèbre rue Sainte-Catherine, principale artère commerciale de la ville, en fin de journée, a constaté une journaliste de l’AFP.

Plusieurs centaines de personnes sont descendues dans la rue samedi après-midi à Montréal pour afficher leur soutien aux Palestiniens, alors qu’un cessez-le-feu a mis fin jeudi à 11 jours d’affrontements meurtriers entre Israël et le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza.

Les manifestants étaient pour la plupart des jeunes, arborant souvent des drapeaux ou des pancartes « Free Palestine », et se trouvaient encore dans la célèbre rue Sainte-Catherine, principale artère commerciale de la ville, en fin de journée, a constaté une journaliste de l’AFP.

Nombre d’entre eux ne portaient pas de masques, alors que la province a annoncé cette semaine la levée prochaine des mesures de confinement, dont le couvre-feu instauré dans toute la province depuis début janvier.

Le cortège, qui a débuté vers 13 h, s’est auparavant rendu devant le consulat général d’Israël, selon les médias.

Vers 15 h, la manifestation a été déclarée « illégale » après qu’un « petit groupe de manifestants a lancé des projectiles, des fumigènes ainsi que des feux d’artifice dans les airs, et certains projectiles en direction des policiers », selon la police.

La police a arrêté une personne soupçonnée d’avoir lancé l’un de ces projectiles, a-t-elle annoncé samedi soir. La manifestation, qui s’est dans l’ensemble déroulée dans le calme, s’est terminée vers 19 h.

« On est là en solidarité avec la Palestine », a indiqué Youssra Koudia, une étudiante de 25 ans, plus tôt à l’AFP.

« Dès que ça touche les enfants, ça fait mal, ça touche l’humanité qui est en moi », a expliqué Nour Oulmaj, 20 ans, en référence aux victimes du conflit. À ses côtés, Karim Moussous, 20 ans également, était venu dénoncer « les actes inhumains d’Israël ».

Le cessez-le-feu annoncé jeudi soir par les deux parties n’a fixé aucun terme à l’arrêt des combats et reste fragile.

La flambée de violences entre l’armée israélienne et le Hamas a fait 248 morts palestiniens, dont 66 enfants, selon les autorités à Gaza, et 12 morts en Israël y compris un enfant, une adolescente et un soldat, d’après la police.

Plusieurs milliers de personnes se sont également rassemblées en France et des rassemblements étaient notamment prévus ce week-end en Allemagne.

À voir en vidéo