Le producteur Luc Wiseman accusé d’agression sexuelle sur une mineure et de pornographie juvénile

Accusé d’agression sexuelle sur une mineure, le producteur québécois Luc Wiseman a quitté ses fonctions à la tête du Groupe Avanti vendredi. L’homme de 64 ans clame son innocence et entend prouver qu’il est non coupable des crimes sexuels qui lui sont reprochés.

« M. Wiseman ne commentera pas cette situation et interviendra seulement auprès des instances judiciaires », a indiqué son avocat, Me Alexandre Bien-Aimé.

Plus tôt dans la journée, le producteur a été arrêté et interrogé par des policiers du Service de police de la Ville de Montréal, a confirmé le Directeur des poursuites criminelles et pénales. Il a été libéré sous conditions plus tard dans l’après-midi et devra comparaître le 23 juin au palais de justice de Montréal.

Luc Wiseman est accusé d’agression sexuelle, de contacts sexuels et de voies de fait sur une personne âgée de moins de 16 ans. Il est également accusé de production et de possession de matériel pédopornographique.

L’identité de la victime est protégée par la loi. Les gestes qui sont reprochés à Luc Wiseman auraient été commis entre le 1er novembre 2018 et le 20 avril 2021 à Montréal et à Gatineau, peut-on lire dans un mandat d’arrestation déposé vendredi au palais de justice de Montréal.

« M. Wiseman plaidera non coupable au moment opportun et est déterminé à se défendre contre ces accusations », a ajouté Me Bien-Aimé.

En quittant son poste de président du Groupe Avanti, le producteur a annoncé qu’il « laisse l’équipe de direction en place gérer l’avenir de l’entreprise sans son implication ». De son côté, le Groupe a précisé que les faits reprochés ne seraient pas survenus dans l’exercice des fonctions de M. Wiseman ou dans le cadre des activités de la société.

Luc Wiseman a commencé sa carrière dans le milieu télévisuel en 1975 à titre de réalisateur et de caméraman. Il a ensuite grimpé les échelons pour finalement devenir, en 1990, actionnaire d’Avanti Ciné Vidéo, devenue Groupe Avanti en 2018. Il en était le propriétaire unique depuis 2000.

Le Groupe Avanti est un acteur important dans le milieu de la télévision au Québec. Il a notamment produit de populaires émissions comme Tout le monde en parle (TLMEP), De garde 24 / 7,La petite vie ou encore Un gars, une fille. Depuis 2005, la société produit aussi des spectacles en plus de gérer la carrière de plusieurs humoristes tels que Katherine Levac, Christine Morency, Pierre Hébert ou Fred Dubé.

Consternation

En début d’après-midi, l’animateur de TLMEP, Guy A. Lepage, a vivement réagi sur Twitter au dépôt des accusations. « Je viens d’apprendre avec consternation que le producteur Luc Wiseman est accusé d’agression sexuelle sur une mineure et de production de pornographie juvénile. Je vous annonce que Wiseman n’est plus coproducteur de TLMEP jusqu’à la conclusion de l’enquête. Avec effet immédiat », a-t-il écrit.

 

En entrevue avec Le Devoir, l’animateur raconte avoir été choqué en apprenant la nouvelle à travers une série de textos vendredi matin, alors qu’il était en pleine répétition. « Je suis bouleversé par cette histoire. Ce qui m’a le plus dévasté, c’est qu’il y a une victime présumée qui est mineure ici. Je suis en totale compassion avec cette jeune fille. Je pense aussi beaucoup aux employés du Groupe Avanti, qui sont là depuis des années. Je suis vraiment en tabarnak », a-t-il poursuivi.

Guy A. Lepage explique que la nouvelle est une « totale surprise ». Il précise d’ailleurs ne pas connaître personnellement M. Wiseman. Ce dernier n’a jamais assisté à une réunion de l’émission TLMEP, qu’il coproduit depuis le premier épisode tourné il y a 17 ans. « Le travail d’Avanti, c’était principalement la promotion de l’émission et du travail d’administration. »

De son côté, Guillaume Lespérance, qui est aussi coproducteur de TLMEP, n’a pas souhaité commenter davantage la situation, se disant « sans mots » face à cette nouvelle.

Radio-Canada a également confirmé suspendre pour le moment toute collaboration avec M. Wiseman. « Nous laissons ainsi le processus judiciaire suivre son cours. Toutes les émissions produites par ce groupe demeurent à l’horaire ou en ligne pour ne pas pénaliser leurs artistes et artisans », a indiqué la société d’État.

Télé-Québec, où le Groupe Avanti produit notamment l’émission Cette année-là, a aussi indiqué que l’annonce concernant M. Wiseman n’engendrera pas de changement en ce qui a trait aux émissions produites par la maison de production. « Télé-Québec tient d’ailleurs à réitérer sa confiance envers les équipes de production d’Avanti Groupe. Nous ne ferons pas de commentaires sur les accusations touchant M. Wiseman et laisserons la justice suivre son cours », a déclaré Catherine Leboeuf, du service des relations publiques et de presse de la chaîne publique québécoise.

À voir en vidéo