La frontière canado-américaine demeure fermée

La frontière entre le Canada et les États-Unis fermée depuis 1 an en temps de  pandémie.
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir La frontière entre le Canada et les États-Unis fermée depuis 1 an en temps de  pandémie.

Ottawa prolonge encore une fois d’un mois, jusqu’au 21 juin, les restrictions sur les voyages internationaux « non essentiels » et les déplacements à la frontière avec les États-Unis.

Ces voyages « non essentiels » sont interdits depuis le tout début de la pandémie, en mars 2020. Cette restriction est prolongée de mois en mois par Ottawa depuis ce temps.

Interrogé sur la réouverture future de la frontière canado-américaine mardi, le premier ministre Justin Trudeau a laissé entendre que 75 % des Canadiens devraient d’abord être vaccinés contre la COVID-19.

M. Trudeau a indiqué que des discussions se poursuivent entre Ottawa et Washington, mais il a rappelé que le Canada n’avait toujours pas vaincu la troisième vague et qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir voyager en toute sécurité.

Cette prudence contraste avec la situation aux États-Unis, où une campagne musclée de vaccination a incité des responsables de la santé publique à lever les exigences sur le port du masque pour les personnes « entièrement vaccinées ». Certains élus américains exhortent même le gouvernement du président Joe Biden à élaborer un plan pour permettre la reprise des voyages à destination du Canada et en provenance de celui-ci à temps pour la fête nationale américaine du 4 juillet.

Le représentant démocrate Brian Higgins, de l’État de New York, s’est insurgé jeudi contre la fermeture à nouveau prolongée des frontières canado-américaines. « La prolongation […] sans autres exceptions pour ceux qui sont vaccinés, aucune cible pour la réouverture, aucune possibilité de réunification familiale, aucun plan : c’est inacceptable », a-t-il écrit sur Twitter. Cette réouverture est « essentielle pour les familles et nos économies liées », selon lui.

M. Higgins, originaire de la ville de Buffalo, à la frontière avec l’Ontario, militait pour un élargissement de la définition des « voyages essentiels » dès le mois de mai, et pour une réouverture complète de la frontière d’ici juillet.

 

À voir en vidéo