Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Début de la « semaine des jeunes »

    Début de la « semaine des jeunes »

    La campagne de vaccination contre la COVID-19 franchit une nouvelle étape aujourd’hui. C’est au tour des 30 ans et plus d’être admissibles à un rendez-vous dans l’attente du précieux liquide.

    «Je compte sur la flexibilité des employeurs pour permettre aux employés de se faire vacciner sur les heures de travail au besoin», a déclaré le ministre de la Santé, Christian Dubé.

    Québec a atteint en fin de semaine le cap des 3,5 millions de doses administrées.

  • L’Estrie et Québec en zone rouge, deux tendances inverses

    L’Estrie et Québec en zone rouge, deux tendances inverses

    La situation sanitaire se dégrade en Estrie à tel point que toute la région bascule aujourd’hui en zone rouge. Conséquences: la fermeture des salles à manger des restaurants, une limite de 25 personnes dans les lieux de culte et des cours «en alternance» à partir de mercredi pour les élèves des 3e, 4e et 5e années du secondaire.

    La Capitale-Nationale passera elle aussi en zone rouge, mais à partir de la case «rouge foncé». Cela signifie que les commerces non essentiels pourront rouvrir, que le couvre-feu sera reporté à 21h30 et que les cours en personne pourront reprendre dans les écoles secondaires de ces secteurs.

  • Plus de garderies

    Plus de garderies

    Le manque de place en garderie paralyse de plus en plus de familles québécoises. Plus de 51 000 enfants attendent toujours une place en garderie au Québec, le bilan le plus élevé à ce jour.

    Des manifestants ont d'ailleurs dénoncé hier les conditions de travail qui poussent les éducatrices à déserter la profession.

    Devant cette grogne populaire, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe (en photo), annoncera aujourd’hui la création d’installations temporaires de service de garde.

  • Vers un SPVM plus diversifié

    Vers un SPVM plus diversifié

    Comment s’assurer d’un corps de police représentatif de tous les citoyens? La question est délicate au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

    Encore la semaine dernière, la Fraternité des policiers dénonçait l’embauche par la Ville de Montréal d’un conseiller auprès du SPVM pour analyser les dossiers de racisme et de discrimination.

    La SPVM offrira aujourd’hui ses propres réponses en présentant lors d’une assemblée publique virtuelle «diverses initiatives pour améliorer la diversité et la représentativité de ses effectifs».