Procès de Benoit Cardinal: un deuxième juré pourrait avoir contracté la COVID-19

Benoit Cardinal est accusé du meurtre prémédité de sa conjointe Jaël Cantin, mère de ses six enfants. La femme de 33 ans a été retrouvée sans vie dans leur résidence familiale de Mascouche le 16 janvier 2020.
Photo: Marie-France Coallier Archives Le Devoir Benoit Cardinal est accusé du meurtre prémédité de sa conjointe Jaël Cantin, mère de ses six enfants. La femme de 33 ans a été retrouvée sans vie dans leur résidence familiale de Mascouche le 16 janvier 2020.

Pour une troisième fois, la COVID-19 perturbe le procès de Benoit Cardinal pour le meurtre prémédité de sa conjointe Jaël Cantin. La juge Johanne St-Gelais de la Cour supérieure a annoncé mardi après-midi que le procès était suspendu, cette fois pour faire la lumière sur le cas d’un deuxième juré qui pourrait être atteint de la COVID-19.

Une mise à jour de la situation sera faite mercredi après-midi au palais de justice de Joliette.

La semaine dernière, le procès avait été suspendu une première fois en raison de la COVID-19. Un témoin qui s’était présenté en salle de cour quelques jours plus tôt avait été testé positif au coronavirus. Puis lundi, le procès avait été une nouvelle fois interrompu. Cette fois, le juré no. 12 venait d’apprendre qu’il avait contracté la COVID-19.

Mardi, la juge St-Gelais a évoqué plusieurs scénarios pour la reprise du procès.

Si le deuxième juré est négatif, le juré no. 12 pourrait être libéré, ce qui permettrait une reprise rapide des activités au palais de justice de Joliette.

Si les parties décidaient plutôt de maintenir le juré no. 12 dans le jury, le procès pourrait reprendre le 20 avril. Mais si le deuxième juré est également positif, cette suspension ne prendrait fin que le 23 avril.

La juge St-Gelais a également évoqué la possibilité que les deux jurés puissent suivre le procès de manière virtuelle. « Il y a lieu d’amorcer une réflexion sur la faisabilité de cette procédure entièrement nouvelle », a-t-elle soutenu.

Benoit Cardinal est accusé du meurtre prémédité de sa conjointe Jaël Cantin, mère de ses six enfants. La femme de 33 ans a été retrouvée sans vie dans leur résidence familiale de Mascouche le 16 janvier 2020. L’accusé a plaidé non coupable.