Londres - Des islamistes renoncent à une manifestation non autorisée

Londres — Le groupe extrémiste musulman al-Mouhadjiroun a décidé hier de renoncer à une manifestation non autorisée à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, pour des raisons de sécurité.

Les organisateurs ont indiqué qu'ils avaient décidé de déplacer le rassemblement à un autre endroit, qu'ils n'ont pas précisé, à Essex (est de Londres).

Selon Anjem Choudary, un porte-parole d'al-Mouhadjiroun, cette décision a été prise en raison des menaces d'al-Qaïda sur l'Europe.

Le délai donné par al-Qaïda avant l'organisation éventuelle d'attentats en Europe «a expiré il y a quelques jours [...] et un attentat peut avoir lieu à n'importe quel moment en Europe», a déclaré M. Choudary à l'AFP.

Oussama ben Laden, le chef d'al-Qaïda, avait, dans un message diffusé le 15 avril dernier, offert de «cesser les opérations contre tout pays [européen] qui accepte de ne pas agresser les musulmans», et ce «pour une période de trois mois».

Le parti d'extrême droite britannique BNP était susceptible d'organiser une réunion au même moment qu'al-Mouhadjiroun à Trafalgar Square, qui est l'un des sites londoniens les plus courus par les touristes.

La municipalité de Londres avait de son côté interdit la manifestation. «Al-Mouhadjiroun n'a pas la permission de tenir un rassemblement à Trafalgar Square et n'a pas demandé de permission», avait indiqué vendredi un porte-parole de la municipalité, précisant qu'une lettre adressée au responsable du groupe au Royaume-Uni n'avait pas reçu de réponse.

Quelque 600 à 700 militants étaient attendus à la réunion visant à convertir de nouveaux fidèles à la foi musulmane.