Homélie pontificale - Le pape exhorte la communauté internationale à aider le Darfour

Castel Gandolfo — Le pape Jean-Paul II a exhorté hier la communauté internationale à oeuvrer en vue d'un retour de la paix au Darfour, dans l'ouest du Soudan, et dans le nord de l'Ouganda, régions ravagées par la guerre civile.

Devant des milliers de fidèles rassemblés malgré une pluie battante devant sa résidence d'été à Castel Gandolfo, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Rome, le pape a dénoncé, lors de la prière de l'Angelus, les violences à l'encontre des enfants en Ouganda.

«Depuis plus de 18 ans, le nord de l'Ouganda est frappé par un conflit brutal, touchant des millions de personnes, en particulier les enfants. Nombreux sont ceux qui, souffrant de la pauvreté et sans avenir, se sont sentis obligés de devenir soldats», a déclaré Jean-Paul II.

«Je demande à la communauté internationale et aux dirigeants politiques nationaux de mettre un terme à ce conflit tragique et d'apporter une réelle perspective de paix à la nation ougandaise tout entière», a-t-il ajouté.

Un envoyé personnel

Le pape a également répété sa préoccupation pour le conflit au Darfour, où il a dépêché jeudi un envoyé personnel, l'archevêque allemand Mgr Paul Cordes.

«La guerre, a-t-il dit, qui s'est intensifiée ces derniers mois, apporte encore plus de pauvreté, de désespoir et de mort.»

«Comment pouvons-nous rester indifférents? J'appelle les hommes politiques et les organisations internationales à faire en sorte que nos frères éprouvés ne soient pas oubliés», a ajouté le pape.