La COVID-19 force la suspension du procès de Benoit Cardinal

Benoit Cardinal est accusé d’avoir tué Jaël Cantin, 33 ans, mère de ses six enfants, la nuit du 16 janvier 2020 dans leur résidence de Mascouche.
Photo: Marie-France Coallier Archives Le Devoir Benoit Cardinal est accusé d’avoir tué Jaël Cantin, 33 ans, mère de ses six enfants, la nuit du 16 janvier 2020 dans leur résidence de Mascouche.

Le procès de Benoit Cardinal pour le meurtre prémédité de sa conjointe Jaël Cantin a été suspendu mercredi matin au palais de justice de Joliette. Une personne qui se trouvait la semaine dernière dans la salle de cour a reçu un résultat positif à la COVID-19.

« Par mesure de prudence, on a décidé de suspendre aujourd’hui pour permettre que des tests soient passés [par les procureurs] pour rapidement savoir ce qu’il en est », a expliqué au jury la juge Johanne St-Gelais de la Cour supérieure.

Aucun avocat n’a actuellement de symptômes, a précisé la magistrate. Et les membres du jury n’ont pas à s’inquiéter pour leur santé, a-t-elle ajouté, puisque ceux-ci se trouvent à plus de deux mètres de distance des témoins et des avocats.

Plusieurs parois en plexiglas sont également présentes dans la salle de cour. « En raison des mesures qui sont prises et de la distanciation, vous n’avez pas à craindre quoi que ce soit », a insisté la juge St-Gelais à l’adresse du jury.

Pour se conformer aux nouvelles directives adoptées par la Santé publique, toutes les personnes présentes dans la salle de cour devront désormais porter un masque chirurgical en tout temps, a également annoncé la magistrate. Seuls la personne qui témoignera et le procureur qui l’interrogera ou le contre-interrogera pourront enlever leur masque, tout en demeurant protégés par des plexiglas.

Trois plans

Benoit Cardinal est accusé d’avoir tué Jaël Cantin, 33 ans, mère de ses six enfants, la nuit du 16 janvier 2020 dans leur résidence de Mascouche. Une adolescente qui avait développé un lien de confiance avec l’ancien éducateur en centre jeunesse a expliqué la semaine dernière au jury que Benoit Cardinal lui avait fait part de trois plans pour tuer sa conjointe : faire croire à un suicide, la pousser dans un escalier ou feindre un braquage domicile.

Jaël Cantin est décédée d’un traumatisme à la tête causé par un objet contondant. Les premiers répondants appelés dans la résidence du chemin des Anglais à Mascouche avaient été informés qu’il s’agissait d’une introduction par effraction ayant fait une victime. Benoit Cardinal souffrait à ce moment de blessures, notamment à la tête. Dès le milieu de la journée, son statut est toutefois passé de celui de victime à celui de suspect. L’accusé a plaidé non coupable.

À voir en vidéo