En bref - Le pistolet électrique Taser fait une cinquième victime

Vancouver — Un homme sous l'effet de la cocaïne est mort après avoir reçu des policiers une violente décharge électrique provenant d'un pistolet Taser, ont reconnu hier les autorités policières, confirmant ainsi que l'arme a fait une cinquième victime au Canada.

Selon Amnistie internationale, les preuves contre le pistolet électrique s'accumulent à une vitesse alarmante, ce qui démontre la nécessité de l'interdire pendant qu'on effectue des tests supplémentaires afin de déterminer si son utilisation est sécuritaire.«La plupart des tests de Taser ont été effectués par le fabricant sur des policiers et des militaires, des gens en bonne santé, a déclaré Hilary Homes, une militante d'Amnistie internationale à Ottawa. Lorsque le pistolet est utilisé sur des personnes affaiblies, notamment celles qui ont des problèmes cardiaques, dans ces cas nous avons des inquiétudes.»Selon elle, l'intensité des interventions policières rend difficile l'évaluation de l'état des personnes qui constituent une menace à la sécurité. L'effet de drogues ou d'une maladie n'est pas toujours visible.Une cinquantaine de personnes sont mortes en Amérique du Nord — la plupart aux États-Unis — après avoir reçu une décharge de Taser.