Syndicalisation des employés du Saguenay - Wal-Mart invoque la «paix industrielle»

Saguenay — Le géant américain du commerce de détail Wal-Mart contestera la deuxième requête en accréditation syndicale déposée par les Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC) pour représenter les employés de la succursale de Jonquière.

Wal-Mart soutient que l'unité syndicale n'est pas de nature à assurer la paix industrielle au sein de son magasin jonquiérois. Elle conteste le fait que les gérants de rayons soient exclus de l'unité d'accréditation et que les surnuméraires soient inclus.

La direction de Wal-Mart avait entrepris la même démarche lors de la première tentative de syndicalisation des employés de cette succursale en avril dernier. Le document résumant le désaccord a été déposé, jeudi en fin de journée, devant la Commission des relations du travail. Les deux parties seront entendues par la Commission le 20 août prochain.

Farfelu

Les travailleurs unis de l'alimentation et du commerce ne sont pas surpris par la décision de Wal-Mart. «Dans tous les endroits où on a déposé des requêtes, l'entreprise, systématiquement, utilise des moyens dilatoires pour étirer les délais. Nous, il n'y a plus rien qui nous surprend avec une compagnie qui est aussi antisyndicale que celle-là», a commenté Yvon Bellemare, président du conseil provincial des TUAC.

L'argumentaire de Wal-Mart pour contester l'accréditation est tout à fait farfelu, selon le président Yvon Bellemare. «Il n'y a pas une décision au Québec, jusqu'à maintenant et depuis des dizaines d'années, qui fait en sorte que l'on exclut des salariés qui sont des salariés temporaires. Souvent, ce sont des employés de l'entreprise qui travaillent à l'année», explique M. Bellemare.

Au début du mois de juillet, les employés du magasin Wal-Mart de Jonquière étaient revenus à la charge dans leur volonté de se syndiquer. Le 2 avril dernier, les employés avaient tenté pour une première fois de se syndiquer, mais les opposants au syndicat avaient remporté le vote par une très faible majorité de huit voix.

Brossard

Les Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce ont déposé mercredi une autre requête en accréditation syndicale à la succursale de l'arrondissement de Brossard, à Longueuil. Les employés du Wal-Mart de Brossard sont les deuxièmes à essayer de se syndiquer au Québec, après ceux de Jonquière. Leur requête en accréditation doit être entendue à la fin de l'été.

Des requêtes semblables ont été déposées au Manitoba, en Saskatchewan, en Colombie-Britannique et aux États-Unis.