Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Une troisième vague à l’horizon ?

    Une troisième vague à l’horizon ?

    Pour la première fois depuis février, le Québec est repassé au-dessus de la barre des 1000 nouveaux cas de COVID-19 samedi: la province en dénombrait 1009. Ce nombre est redescendu à 917 dimanche, mais la situation se fait de plus en plus préoccupante dans les zones orange. 

    «On doit surveiller l’impact de ces cas sur nos hospitalisations», a indiqué samedi le ministre de la Santé, Christian Dubé, au moment où six patients infectés étaient transférés aux soins intensifs. De son côté, le Collège des médecins du Québec a réclamé que le gouvernement revoie «l’allègement des mesures sanitaires, pour tenir compte des signaux d’alarme et de l’avis de nombreux experts» devant la progression rapide des variants. 

    En parallèle, après la demande de Québec vendredi de ne pas utiliser de masques non conformes envoyés dans les écoles et les garderies, la Centrale des syndicats du Québec a réclamé dimanche la fermeture immédiate des établissements qui ne seraient pas en mesure de fournir les équipements de protection adéquats.

  • Le grand ménage de Legault

    Le grand ménage de Legault

    Le premier ministre a annoncé samedi matin entreprendre un grand ménage de printemps: celui de sa page Facebook, où les commentaires «agressifs» sont de plus en plus fréquents, surtout depuis le début de la pandémie.

    «Chaque fois que je fais une publication maintenant, j’ai droit à une avalanche de commentaires agressifs, parfois même violents, et à des insultes, des obscénités et même des menaces», a-t-il déploré dans un long message sur sa page Facebook, précisant que les menaces seront désormais «transférées à la police».

    Dans les dernières semaines, plusieurs élus municipaux ont d’ailleurs annoncé leur retrait de la vie politique en raison des nombreuses attaques subies sur les réseaux sociaux.

  • Un samedi sanglant au Myanmar

    Un samedi sanglant au Myanmar

    Les manifestants étaient de retour dans la rue dimanche au Myanmar, au lendemain de la journée la plus sanglante depuis le coup d’État du 1er février, lors de laquelle au moins 107 personnes ont été tuées, dont des enfants.

    Les événements ont rapidement provoqué un tollé dans la communauté internationale, qui a vivement condamné cette dure répression. Chose rare, les chefs des armées de 12 pays, dont le Canada, se sont exprimés pour réprouver l’utilisation de la force par l’armée myanmaraise contre des civils «non armés».

  • Une attaque au couteau en Colombie-Britannique

    Une attaque au couteau en Colombie-Britannique

    Les autorités s’efforçaient dimanche de lever le voile sur le mobile de l’attaque au couteau survenu la veille à North Vancouver, en Colombie-Britannique. Selon la GRC, une femme a perdu la vie et six autres personnes ont été blessées en après-midi à l’arme blanche à l’intérieur et aux environs d’une bibliothèque située dans un quartier animé de la ville.

    Au moment où ses lignes étaient écrites, le suspect de 28 ans venait d’être accusé de meurtre au deuxième degré, mais les enquêteurs ignoraient toujours s’il avait des liens avec ses victimes.

À voir en vidéo