Quoi retenir de la fin de semaine?

  • Marche contre le racisme anti-asiatique

    Marche contre le racisme anti-asiatique

    Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées au centre-ville de Montréal, dimanche après-midi, pour dénoncer le racisme anti-asiatique, dans la foulée de la tuerie d’Atlanta, qui a fait huit morts, dont six femmes d’origine asiatique, mardi dernier. Plusieurs personnalités politiques présentes dans la foule, dont la conseillère de la Ville de Montréal Cathy Wong et le ministre responsable de la Lutte contre le racisme, Benoit Charette, ont souligné la hausse des actes racistes envers les Asiatiques depuis le début de la pandémie.

    Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le quartier chinois, où avait lieu une veillée pour rendre hommage aux victimes et attirer l’attention sur la vulnérabilité des travailleuses du sexe asiatiques. Rappelons que le tireur avait ouvert le feu dans trois salons de massage asiatiques.

    En parallèle, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, un sondage publié dimanche dévoilait qu’au moins 50 % des personnes issues des minorités visibles s’étaient déjà senties attaquées par des commentaires haineux sur les réseaux sociaux. 

  • La COVID-19, encore et toujours

    La COVID-19, encore et toujours

    Les jours se suivent et se ressemblent au Québec, où la situation est stable. Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 est d’ailleurs passé sous la barre des 700 dimanche, avec un total de 648. Sur Twitter, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a néanmoins invité les Québécois à ne pas relâcher leurs efforts, jugeant qu’il «faut faire tout ce qu’on peut pour éviter une troisième vague [d’infections]».

    Et si le couvre-feu est une réalité au Québec depuis quelques semaines déjà, les touristes qui s’étaient envolés pour Miami Beach dans l’espoir de festoyer toute la nuit devront se confronter à cette nouvelle réalité. En effet, l’état d’urgence a été déclaré dans cette ville de la Floride, et un couvre-feu est en vigueur à 20h depuis samedi. Cette mesure, qui restera en vigueur pour 72 heures au moins, vise à calmer les fêtards qui sont loin de pratiquer la distanciation sociale ou de porter un masque.

    De l’autre côté de l’Atlantique, l’Allemagne s’apprêtait quant à elle à prolonger et à durcir les restrictions sanitaires pour lutter contre la propagation du variant britannique du virus.

  • Des millions pour la construction

    Des millions pour la construction

    Le gouvernement du Québec a annoncé dimanche un investissement de 120 millions de dollars dans l’industrie de la construction, une mesure qui vise entre autres à contrer le manque de main-d’œuvre qui sévit actuellement dans le secteur en y ajoutant 11 000 travailleurs par année.

    En conférence de presse, le ministre du Travail, Jean Boulet, qui était accompagné de la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a aussi dévoilé des mesures pour retenir les travailleuses, qui sont plus d’une sur deux à quitter l’industrie après cinq ans.

    Si différents syndicats ont critiqué cette annonce qui ne répond pas au vrai problème selon eux, l’industrie a bien accueilli la nouvelle. Il reste cependant «énormément de travail à faire» pour que la main-d’œuvre soit attirée à long terme, selon l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec.

  • Congrès du PCC

    Congrès du PCC

    Réunis virtuellement pour le congrès du Parti conservateur du Canada (PCC) cette fin de semaine, plus de la moitié des délégués du parti politique ont voté samedi contre une proposition visant à reconnaître que «les changements climatiques sont réels» et que «le Parti conservateur a la volonté d’agir». Presque 70% des délégués du Québec ont pourtant voté en faveur de cette résolution, qui avait déjà reçu l’appui du chef, Erin O’Toole (en photo).

    Les autres partis politiques n’ont pas tardé à condamner la prise de position des militants conservateurs. «Le Parti conservateur ne croit pas en la science! En 2021, les changements climatiques ne devraient même pas faire l’objet d’un débat», a d’ailleurs écrit le ministre et ex-militant écologiste Steven Guilbeault sur Twitter.

À voir en vidéo