C’est cette nuit qu’on avance l’heure

Le territoire s’alignera à nouveau avec l’heure avancée du Pacifique lorsque l’heure changera au petit matin dimanche.
Photo: iStock Le territoire s’alignera à nouveau avec l’heure avancée du Pacifique lorsque l’heure changera au petit matin dimanche.

C’est en fin de semaine que la plupart des Canadiens changent l’heure pour revenir à l’heure avancée de l’Est et obtenir ainsi une heure de plus de clarté en fin d’après-midi avec l’arrivée imminente du printemps.

Il faudra s’assurer d’ajuster montres et horloges dans la nuit de samedi à dimanche pour l’avancer d’une heure. Le changement d’heure officiel se fera à 2 h dimanche matin pour passer automatiquement à 3 h.

Tandis que le Québec et d’autres provinces canadiennes et territoires s’apprêtent à procéder à cet ajustement annuel, le gouvernement du Yukon a décidé d’abandonner le changement d’heure saisonnier.

Il estime que d’autres provinces canadiennes et territoires pourraient peut-être s’en inspirer pour emboîter le pas éventuellement.

Lorsque le Yukon a cessé de changer d’heure en novembre, le territoire a réorganisé les horaires de vol et a travaillé avec des entreprises de technologie qui sont responsables de choses comme l’horloge de véhicules fonctionnant sur un système de positionnement mondial (GPS).

Le territoire utilise l’heure normale du Yukon après s’être précédemment aligné sur l’heure du Pacifique. Le territoire s’alignera à nouveau avec l’heure avancée du Pacifique lorsque l’heure changera au petit matin dimanche.

L’analyste gouvernemental Andrew Smith a travaillé avec diverses entreprises et organisations pour mettre en œuvre le changement et il croit que le processus entamé facilitera les choses pour les autres juridictions qui suivront.

« Changer de fuseau horaire est rarement fait dans une province, un territoire ou un État en Amérique du Nord. Nous avons prouvé que cela pouvait se faire », a affirmé M. Smith en entrevue.

Le Yukon a été la première juridiction du continent à abandonner le changement d’heure dans les 25 dernières années, a -t-il souligné. Jusque là, seule la Saskatchewan refusait obstinément à ajuster l’heure au printemps et à l’automne.

D’autres provinces canadiennes ont débattu de la nécessité de procéder au changement d’heure deux fois par année. Des propositions ont été soumises en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique pour demeurer dans le fuseau horaire qui permet le plus de clarté du jour, pourvu qu’il y ait consensus avec les provinces voisines ou les États américains à proximité.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a déjà annoncé son intention de se débarrasser du changement d’heure, mais pas avant que ses partenaires commerciaux dans des États comme Washington et l’Oregon ne le fassent également.
 

À voir en vidéo