Terre-Neuve-et-Labrador prend de nouvelles mesures face à une flambée des cas

Vendredi, les autorités ont placé la province au niveau d’alerte 5, l’étape la plus restrictive de son plan d’intervention contre la COVID-19, qui interdit les rassemblements de plus de 5 personnes.
Photo: Steve Parsons Associated Press Vendredi, les autorités ont placé la province au niveau d’alerte 5, l’étape la plus restrictive de son plan d’intervention contre la COVID-19, qui interdit les rassemblements de plus de 5 personnes.

Les responsables de la santé publique à Terre-Neuve-et-Labrador ont pris de nouvelles mesures pour freiner l’augmentation exponentielle des cas de COVID-19, moins de 24 heures après l’annulation du vote en personne pour les élections prévues samedi dans la province.

Les dernières mesures ciblent les travailleurs « navetteurs » qui voyagent à l’intérieur et à l’extérieur de la province et leur imposent notamment une période d’auto-isolement plus longue. L’interdiction des rassemblements de plus de 5 personnes avait été annoncée vendredi.

Dorénavant, tous les « navetteurs » qui retournent dans la province doivent s’isoler de leur famille pendant 14 jours complets et ne peuvent plus passer un test de dépistage de COVID-19 le septième jour après leur retour dans le but de raccourcir leur quarantaine, a déclaré la médecin hygiéniste en chef, la Dre Janice Fitzgerald.

Pour ceux qui sont récemment revenus dans la province et qui n’ont pas passé leur test au septième jour, ils ne pourront pas le faire et doivent s’isoler loin des membres de leur famille, a-t-elle ajouté.

Les autorités ont signalé samedi 26 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre de cas actifs dans la province à 285.

La plupart des cas de la récente flambée dans la province ont été identifiés chez des personnes plus jeunes, a déclaré la Dre Fitzgerald. « Des événements ont donné lieu à des transmissions importantes le week-end dernier lors de rassemblement d’étudiants qui faisaient du sport ou qui assistaient à des rassemblements sociaux », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

« Nous avons trouvé beaucoup de ces étudiants très rapidement, nous les avons testés très rapidement, donc bien sûr, nos chiffres vont être très élevés au départ », a-t-elle ajouté.

La flambée soudaine qui a fait monter en flèche le nombre de cas de COVID-19 dans la région de Saint-Jean au cours de la semaine dernière a été liée au variant du SRAS-CoV-2 découvert au Royaume-Uni. Janice Fitzgerald a rappelé que, même si on estime que ce variant est 70 % plus transmissible que la souche d’origine, on ne sait pas encore s’il provoque une maladie plus grave.

Vote par correspondance seulement

Vendredi, les autorités ont placé la province au niveau d’alerte 5, l’étape la plus restrictive de son plan d’intervention contre la COVID-19, qui interdit les rassemblements de plus de 5 personnes.

Le passage au niveau le plus strict des mesures sanitaires a amené le directeur général des élections, Bruce Chaulk, à suspendre le vote en personne pour l’élection générale de la province, qui devait avoir lieu samedi.

Plutôt que de voter physiquement pour élire un nouveau premier ministre, les résidents ont maintenant jusqu’à lundi pour demander un bulletin de vote spécial pour pouvoir voter par correspondance.

« Le passage de Terre-Neuve-et-Labrador au niveau d’alerte 5 a provoqué une anxiété importante parmi l’électorat concernant le processus de demande pour obtenir un bulletin de vote spécial afin de voter à cette élection », a expliqué Bruce Chaulk dans un communiqué samedi, ajoutant que les résidents peuvent demander un bulletin spécial en ligne.

Il a indiqué que la province avait déjà reçu près de 20 000 demandes depuis l’annonce du changement vendredi.

Bien que les bulletins de vote devront être reçus avant le 1er mars, Bruce Chaulk a déclaré que la situation reste « fluide » et que les dates seront réévaluées pour s’assurer que le plus grand nombre de personnes possible puissent voter.

À voir en vidéo: