Poulets maltraités: un fournisseur de PFK pris en flagrant délit

New York — Mauvaise publicité pour Poulet Frit à la Kentucky (PFK). Un enquêteur d'une association de défense des animaux a filmé des employés d'un fournisseur de la célèbre enseigne de restauration rapide donnant des coups de pieds à des poulets, les piétinant ou les jetant contre un mur.

Les images ont été tournées secrètement à l'usine Pilgrim's Pride de Moorefield, en Virginie-Occidentale, par un enquêteur de l'association des Gens pour le traitement éthique des animaux (PETA) qui y a travaillé d'octobre à mai. À la lumière de ce document, un porte-parole a annoncé que Pilgrim's Pride allait ouvrir une enquête sur de précédentes allégations d'actes de cruauté commis contre des poulets dans cette usine.

Témoignages accablants

Dans une lettre adressée à l'usine, l'association souligne que son enquêteur a également recueilli des témoignages accablants sur des cas d'employés «arrachant le bec des oiseaux, leur peignant la tête à la bombe, leur arrachant la tête, leur crachant du tabac dans le bec et les yeux et les ''cassant'' en deux».

Les responsables du groupe Yum! Brands, qui possède l'enseigne PFK, ont visionné les images lundi. PFK «demandera que l'employé ou les employés responsables soient licenciés», a déclaré la porte-parole, Bonnie Warchauer, au New York Times. En cas de nouvelles violations dans cette usine, PFK «mettra fin à sa relation» avec ce fournisseur, a-t-elle ajouté.

PETA a annoncé son intention de demander aux autorités de la Virginie-Occidentale de poursuivre les employés et les gérants de l'usine en vertu des lois de l'État sur le traitement des animaux.