Le Québec entame un «petit déconfinement»

Les commerces non essentiels rouvrent lundi partout au Québec.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les commerces non essentiels rouvrent lundi partout au Québec.

Avec un bilan de la COVID-19 à la baisse, le Québec entame lundi un déconfinement partiel. Les commerces non essentiels, les salons de coiffure, les bibliothèques et les musées peuvent ainsi rouvrir leurs portes à travers la province.

Six régions éloignées où le virus est moins présent basculent en zone orange, ce qui permet à leurs gyms et restaurants de recommencer à accueillir des clients. Le début du couvre-feu y est aussi repoussé à 21 h 30.

 

Les rassemblements extérieurs jusqu’à huit personnes sont désormais autorisés en zone orange, tandis que le maximum est de quatre personnes dans le reste de la province.

Ces régions sont celles de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec.

Le premier ministre François Legault avait annoncé mardi dernier cette série d’assouplissements ciblés aux mesures de confinement, qu’il avait alors qualifié de « petit déconfinement ».

Le gouvernement avait expliqué vouloir « donner un peu d’oxygène à nos commerçants ».

Les théâtres, les restaurants, les bars, les gyms, les cinémas et les salles de spectacles demeurent fermés dans les zones rouges, qui incluent en fait la plupart des régions du Québec, regroupant 90 % de la population, dont les habitants de Québec et Montréal.

Partout au Québec, les commerces jugés non essentiels sont fermés depuis le 25 décembre. Ils devaient rouvrir le 11 janvier, mais l’échéance a été reportée au 8 février, compte tenu du grand nombre d’éclosions et des nombreuses hospitalisations reliées au coronavirus.

À voir en vidéo: