Quoi surveiller en fin de semaine?

  • La grand-messe du football

    La grand-messe du football

    C’est ce dimanche qu’a lieu le Super Bowl, la grand-messe du football américain. Et ce sera un match entre le vieux routier et la jeune sensation.

    D’un côté, les Buccaneers de Tampa Bay sont portés par le vétéran quart-arrière Tom Brady, pour qui c’est une dixième présence à l’ultime match de la saison. Il a déjà six victoires au Super Bowl à sa fiche, et en espère une septième. De l’autre, les Chiefs de Kansas City tenteront de défendre leur titre avec l’aide de leur vedette Patrick Mahomes.

    Le spectacle sera aussi en marge de la joute sportive. On pourra y entendre deux créateurs inspirés par le tumulte social, notamment racial, aux États-Unis. D’abord, on pourra revoir la jeune poète Amanda Gorman, découverte lors de la cérémonie d’intronisation de Joe Biden. Elle lira un texte écrit pour l’occasion. À la mi-temps, le Canadien The Weeknd offrira une performance qu’il a promis être respectueuse pour les téléspectateurs. Très populaire, il n’a toutefois pas l’habitude d’être « grand public » dans ses mises en scène.

  • Nouvelle manifestation contre le couvre-feu

    Nouvelle manifestation contre le couvre-feu

    Le couvre-feu est en place au Québec depuis maintenant un mois, et plusieurs groupes et associations réunies sous le collectif « Pas de solution policière à la crise sanitaire » ont organisé samedi une manifestation pour faire le bilan de cette mesure et contester sa reconduction.

    En effet, le « petit déconfinement » annoncé cette semaine par François Legault ne levait pas le couvre-feu, une mesure que le premier ministre estime « efficace ».

    La coalition s’inquiète des « effets délétères » des mesures mises en place par la CAQ, et estime qu’elles mettent en péril « des dizaines d’années de travail des organismes communautaires ainsi que la méthode éprouvée de réduction des méfaits ».

  • Les Tunisiens contre les dérives policières

    Les Tunisiens contre les dérives policières

    Les Tunisiens ne décolèrent pas, et prendront à nouveau la rue pour dénoncer des dérives policières dans le pays. La manifestation de samedi est organisée à l’initiative d’une trentaine d’associations, dont la Ligue tunisienne des droits de l’homme, l’Union des femmes démocrates, et divers partis politiques de gauche.

    Ils dénoncent notamment une répression qui a pris un « tournant dangereux » parfois teinté de reproches religieux, en plus de s’inquiéter de voir des syndicats policiers qui « se transforment en partis d’extrême droite doublés de milices armées ».

    La manifestation a été interdite par des organisations policières.

À voir en vidéo