Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Québec et la pandémie

    Québec et la pandémie

    La pression ne baisse pas pour le gouvernement Legault au sujet de son refus d’exempter les itinérants des règles du couvre-feu. Lundi, des organismes qui viennent en aide aux sans-abri ainsi que les trois partis d’opposition à l’Assemblée nationale ont réclamé que le premier ministre revienne sur sa décision.

    François Legault sera certainement questionné en ce sens lors d’un point de presse qu’il tiendra à 13 h en compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.

    Par ailleurs, Québec solidaire et le Parti libéral du Québec tiennent chacun une rencontre avec la presse en marge de leur caucus, lors duquel les partis peaufinent leur stratégie à quelques jours du début de la session parlementaire.

  • Nouvelle mesure sur les voyages ?

    Nouvelle mesure sur les voyages ?

    « Voyage, voyage / éternellement », dit la chanson. Un refrain accrocheur avec lequel est en fort désaccord le premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui demande depuis des semaines à ses concitoyens de ne pas prendre l’avion.

    Mais encore ? M. Trudeau a promis de faire plus pour décourager les voyageurs cette semaine. Sans faire d’annonce, il s’était dit en accord avec la proposition de François Legault d’imposer une quarantaine supervisée à l’hôtel aux frais des voyageurs. M. Trudeau s’adressera en tout cas aux Canadiens lors d’un point de presse à 11 h 15.

  • Deux procès à Québec

    Deux procès à Québec

    Le palais de justice de Québec est l’hôte de deux procès suivis, mais aux enjeux distincts.

    C’est d’abord le retour devant la Cour de Carl Girouard, cet homme étant l’auteur présumé d’une attaque au sabre dans le Vieux-Québec, le soir de l’Halloween. La Couronne devait compléter au début de 2021 la divulgation de la preuve policière. Carl Girouard est accusé de deux meurtres au premier degré et de cinq tentatives de meurtre et a renoncé à sa remise en liberté provisoire durant les procédures.

    Parallèlement, le procès de l’ancien journaliste et ex-directeur de l’Institut du Nouveau Monde, Michel Venne, se poursuit. Il est accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune femme de 17 ans à l’été 2008. Lundi, la plaignante dont l’identité doit rester confidentielle a raconté qu’à l’époque, elle ignorait que les gestes présumés constituaient une agression qui pourrait faire l’objet d’une plainte. C’est dans la foulée du mouvement #AgressionNonDénoncée en 2014 que l’idée d’en parler publiquement a fait son chemin, a-t-elle expliqué.