Des millions de dollars fédéraux de plus en logement social

Photo: Olivier Zuida Archives Le Devoir

Le gouvernement fédéral investit 179 millions de dollars au Québec dans de nouveaux projets en logement social destinés aux groupes vulnérables, notamment aux itinérants. Les nouveaux logements devraient être construits pour le printemps 2022.

Pas moins de cinq ministres étaient réunis vendredi pour cette annonce virtuelle à Québec : les ministres fédéraux Jean-Yves Duclos, Ahmed Hussen et Pablo Rodriguez, ainsi que les ministres québécoises Andrée Laforest et Geneviève Guilbeault.

« C’est 1091 familles qui vont rapidement trouver un logement sûr et abordable , a déclaré le président du Conseil du Trésor fédéral, Jean-Yves Duclos.  C’est le résultat d’une collaboration extraordinaire entre les trois niveaux de gouvernement. »

Ottawa a annoncé qu’il injecterait 116 millions de dollars pour financer 54 projets à Québec et en région. Ces sommes s’ajoutent aux 57 millions promis la veille à Montréal et aux 7 millions de dollars obtenus par la Ville de Québec.

Les investissements découlent de la Stratégie nationale sur le logement du gouvernement Trudeau par laquelle Ottawa se réengageait en 2017 dans un secteur qu’il avait laissé aux provinces en 1996.

Des gains en région pour le Québec

Ces dernières années, cette Stratégie a donné lieu à des tensions entre les deux ordres de gouvernement, Québec reprochant à Ottawa de s’immiscer dans la gestion de ses programmes. Or, une entente a été conclue en octobre, ouvrant la porte aux annonces de cette semaine, se sont félicités les ministres vendredi.

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, se réjouit particulièrement qu’on ait intégré des projets régionaux à l’enveloppe. En dépit du fait que l’enveloppe fédérale était consacrée aux « grandes villes », Québec a réussi à faire financer une trentaine de projets en logement social en région. C’est le cas, par exemple, d’un projet de 32 logements pour des familles autochtones étudiant à Sept-Îles, évalué à 5,3 millions de dollars.

Pour être admissibles au financement, les projets devaient nécessairement être destinés à des femmes victimes de violences, des aînés, des autochtones, des personnes handicapées, des gens aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie et des Autochtones. Ils devaient en outre être prêts à être « livrés » pour le 31 mars 2022.

Une voie rapide

En entrevue, la ministre Laforest a confirmé que plusieurs de ces projets étaient déjà en attente pour du financement de la part du programme québécois Accès-Logis. Les fonds fédéraux leur permettront toutefois de débloquer plus vite et de rendre les logements disponibles dès l’an prochain.

Québec financera de son côté le Programme de supplément au loyer (PSL) assorti à certains de ces projets pour faire en sorte que les résidents ne consacrent pas plus de 25 % de leurs revenus à leur logement.

Pourrait-on en conclure que le gouvernement du Québec laisserait le financement des projets à Ottawa pour se consacrer au financement du PSL ? « Pas du tout », rétorque la ministre, qui dit toutefois travailler à une refonte en profondeur du principal programme en logement social du Québec, Accès-Logis.

À voir en vidéo