La mère de la fillette décédée à Laval est arrêtée

La fillette de 7 ans avait été retrouvée morte dans le domicile familial le 3 janvier dernier.
Photo: Marie-France Coallier Archives Le Devoir La fillette de 7 ans avait été retrouvée morte dans le domicile familial le 3 janvier dernier.

La mère de la fillette de sept ans retrouvée morte dans le domicile familial le 3 janvier dernier a été arrêtée vendredi matin pour négligence criminelle causant la mort et voies de fait. Mais l’enquête n’est pas encore terminée et d’autres arrestations pourraient suivre, précise la police.

L’arrestation de la mère s’est déroulée à 6 h 55 vendredi matin à la résidence de la rue Boutillier, dans le quartier Chomedey à Laval. L’accusée n’a pas résisté à son arrestation. « Ça s’est bien déroulé », confirme Stéphanie Beshara, agente d’information pour la police de Laval.

La mère de la fillette a été amenée au quartier général vendredi matin, où elle a été interrogée par les enquêteurs. Elle a comparu en après-midi par visioconférence au Palais de justice de Laval. La poursuite s’est opposée à sa remise en liberté et le dossier reviendra au tribunal lundi prochain.

La mère fera face à deux chefs d’accusation : négligence criminelle ayant causé la mort, pour des événements survenus entre le 30 décembre 2020 et le 3 janvier 2021, et voies de fait, sur la même victime, pour des gestes commis entre le 1er juin 2020 et le 3 janvier 2021.

Une ordonnance nous empêche d’identifier la victime.

La police affirme ne pas avoir encore tous les éléments pour confirmer aux médias les raisons de la mort de la fillette. « Nous sommes toujours en attente du rapport de l’autopsie, explique Mme Beshara. Nous en avons une partie, mais pour avoir le rapport complet, c’est long. »

D’autres expertises sont toujours en cours, ajoute-t-elle. « Malgré le fait qu’il y a eu une arrestation ce matin, l’enquête va se poursuivre. Ça ne s’arrête pas là. »

La fillette était en arrêt cardiorespiratoire lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux le dimanche 3 janvier 2021 en après-midi. Six membres de la famille afghane, dont la mère, étaient dans la résidence familiale lors de son décès. Ils avaient tous été interrogés à titre de témoins.

L’enquête se poursuit. La police n’exclut pas que d’autres arrestations puissent avoir lieu.

À voir en vidéo