Que peut-on faire et ne pas faire sous le couvre-feu décrété par Québec?

Le couvre-feu décrété par Québec entre en vigueur samedi, amenant son lot de nouvelles restrictions. Épiceries et dépanneurs fermés plus tôt, interdiction de sortir entre 20 h et 5 h sauf exception, activités sportives et récréatives limitées à la bulle familiale… Voici l’essentiel à retenir.

  • Déplacements au quotidien

    Déplacements au quotidien

    Les Québécois seront toujours libres de leurs mouvements dans les prochaines semaines et pourront sortir de leur domicile à leur guise en dehors des heures du couvre-feu.

    Entre 20 h et 5 h du matin, il sera par contre interdit de sortir de chez soi, même pour simplement courir, se balader ou fumer une cigarette par exemple. Mais faire les cent pas sur son balcon ou dans sa cour reste autorisé pour ceux qui en ressentiront le besoin.

    Quelques exceptions à la règle sont bien sûr prévues. Il incombera aux citoyens de prouver aux policiers qu’ils ont le droit de circuler pendant le couvre-feu en ayant en main idéalement une preuve justifiant leur déplacement.

    Il sera ainsi permis durant le couvre-feu de sortir son chien pour qu’il fasse ses besoins, mais dans un rayon d’un kilomètre de son domicile, d’aller chercher des médicaments à la pharmacie, de se rendre à un rendez-vous médical, un soin thérapeutique ou encore à une convocation judiciaire ou administrative.

    Les personnes qui suivent un cours du soir en présentiel comptent aussi parmi les exceptions. Tout comme les personnes exerçant un emploi de soir ou de nuit, reconnu comme un service essentiel. Ceux-ci devront présenter une attestation remplie et signée par leur employeur pour justifier leur sortie en dehors des heures permises.

    Certains déplacements pour une urgence ou de l’entraide seront aussi tolérés. On peut penser par exemple à une personne devant se rendre à l’hôpital ou y accompagnant un enfant ou un proche ne sachant pas conduire. Un parent pourra aussi accompagner un adolescent au travail ou à un rendez-vous médical. Dans le cas des couples séparés, il sera évidemment possible de reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde.

    Les personnes en transit depuis ou vers une gare ou un aéroport dans le cadre d’un voyage ou d’un déplacement pour le travail seront aussi autorisées à circuler durant le couvre-feu.

  • Visites à domicile

    Visites à domicile

    Les regroupements — à l’extérieur et à l’intérieur — de personnes vivant à différentes adresses restent proscrits en tout temps.

    Une personne seule peut néanmoins rendre visite à une autre personne seule, toujours la même pour limiter les contacts. Mais contrairement au temps des Fêtes, une personne seule ne pourra plus se greffer à une bulle familiale. Quant aux couples ne vivant pas à la même adresse, ils pourront aussi se rendre visite.

    Il sera aussi possible de recevoir chez soi une aide ménagère, un proche aidant ou de la main-d’œuvre pour des travaux prévus en suivant scrupuleusement les mesures sanitaires.

    Tous ces types de déplacements ne seront bien sûr autorisés qu’en dehors du couvre-feu.

  • Commerces et services

    Commerces et services

    Fermés depuis le 26 décembre, les commerces non essentiels devront attendre encore quelques semaines avant de pouvoir rouvrir. La cueillette à l’extérieur de biens achetés en ligne ou par téléphone est néanmoins permise.

    À compter de samedi, les épiceries, les dépanneurs et les quincailleries devront quant à eux fermer plus tôt, à 19 h 30 précisément, afin de s’arrimer avec le couvre-feu de 20 h. Comme c’est le cas depuis le 26 décembre, ils devront toujours s’en tenir à la vente de biens et services considérés comme essentiels.

    Les pharmacies pourront rester ouvertes selon l’heure habituelle, mais uniquement pour la vente de médicaments et de biens essentiels. Une exception est aussi prévue pour les stations-service qui pourront vendre de la nourriture, de l’essence et d’autres produits nécessaires pour les véhicules, afin de permettre des déplacements d’urgence durant les heures de couvre-feu.

    Salons de coiffure, salons de soins personnels et d’esthétique restent fermés, tout comme les spas et saunas, à l’exception des soins de massothérapie. De manière générale, les services thérapeutiques — optométrie, massothérapie, chiropractie, physiothérapie, dentisterie, etc. — sont toujours accessibles, que ce soit pour un rendez-vous d’urgence ou de routine, même durant le couvre-feu.

    Les bars, les tavernes, les brasseries, les casinos et les salles à manger des restaurants restent fermés. La livraison de mets passé 20 h sera toutefois autorisée. La collecte de repas à emporter et le service au volant devront par contre prendre fin à 19 h 30.

  • Culture, loisirs et sports

    Culture, loisirs et sports

    Les lieux culturels restent fermés jusqu’à nouvel ordre. Il sera par contre toujours possible d’emprunter des livres dans les bibliothèques. Et celles-ci accueilleront désormais ceux qui souhaitent y étudier.

    Les activités sportives et récréatives à l’intérieur — cours, entraînements, etc. — sont interdites jusqu’au 8 février. Il sera par contre possible de pratiquer certaines activités à l’extérieur, comme la marche, la raquette, le ski de fond, le patin ou encore la course à pied, mais à l’unique condition d’en faire seul ou avec les membres de sa bulle familiale. Impossible par exemple de marcher à deux mètres avec une personne vivant à une autre adresse.

    Les centres de ski de la province restent également ouverts, mais devront faire concorder leurs activités avec le couvre-feu pour éviter que quiconque se retrouve sur les routes entre 20 h et 5 h. Les leçons de ski seront interdites.

    Bien que les déplacements entre régions soient déconseillés lorsqu’ils ne sont pas essentiels, il sera toujours possible de réserver une chambre d’hôtel et de louer un chalet ou un autre hébergement touristique si besoin, mais uniquement avec sa bulle familiale. Québec n’a prévu aucun barrage routier entre les régions, comme ce printemps. Il faudra toutefois se déplacer en dehors des heures du couvre-feu bien sûr.

  • Amende salée

    Amende salée

    Les personnes qui ne respecteront pas les règles et seront à l’extérieur de leur domicile ou sur les routes durant le couvre-feu, sans raison valable, s’exposeront à des amendes allant de 1000 à 6000 dollars. Les mineurs de 14 ans et plus sont quant à eux passibles d’une amende de 500 dollars.