Microsoft obtient quatre millions contre un spammer

Seattle — Un Californien et sa société ont été condamnés par un juge fédéral à verser quatre millions de dollars (5,2 millions $CAN) à Microsoft pour avoir envoyé un spam aux utilisateurs des services de MSN et de Hotmail du géant du logiciel.

Ce message publicitaire non sollicité les incitait à télécharger une barre d'outils sur leur ordinateur.

Le juge Manuel Real du tribunal du Central District de Californie a estimé que Daniel Khoshnood et Pointcom avaient violé plusieurs lois contre l'utilisation de courriels trompeurs et d'adresses Internet, et ordonné le versement de dommages et de frais de justice ainsi que la cessation de toute activité prétendant émaner officiellement de Microsoft.

Le jugement, rendu la semaine dernière, a été annoncé jeudi soir par la firme de Redmond. Aucun responsable de Khosnood n'a pu être joint.

Conséquences

«Ces individus doivent comprendre que leur activité est illégale et que s'ils inondent les internautes de spams, ils seront identifiés et poursuivis», a déclaré Aaron Kornblum, avocat du département Internet Safety Enforcement de Microsoft. «Les conséquences légales et financières auxquelles ils devront faire face sont très réelles.»

Au cours de l'année dernière, le premier éditeur mondial de logiciel a entamé une série de procès contre les spammers et en a déjà gagné une dizaine sur la soixantaine engagée. La plupart sont encore en cours. Microsoft a indiqué avoir déjà obtenu plus de 54 millions de dollars.