Les sinistrés de la récente crue des eaux seront indemnisés

Plusieurs cours d'eau sont sous surveillance au Québec, comme ici à Rigaud où une embâcle de surface s'est formée vendredi, avant de se résorber graduellement.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Plusieurs cours d'eau sont sous surveillance au Québec, comme ici à Rigaud où une embâcle de surface s'est formée vendredi, avant de se résorber graduellement.

Les citoyens touchés par les inondations des derniers jours pourront bénéficier du programme général d’indemnisation et d’aide financière, a annoncé le gouvernement Legault dimanche en publiant une liste des 19 municipalités qui y sont admissibles.

« La sécurité des Québécois est notre priorité. Il est important que les municipalités du Québec ainsi que leurs citoyens se sentent soutenus, particulièrement en cette période des Fêtes », a déclaré la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, par voie de communiqué.

Seize de ces municipalités concernées sont situées dans la région de la Capitale-Nationale. Québec, Sainte-Brigitte-de-Laval et Lac-Beauport figurent ainsi sur la liste présentée par le gouvernement. Les autres municipalités sont Hébertville, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, Yamachiche, en Mauricie, et Sainte-Lucie-de-Beauregard, en Chaudière-Appalaches.

Les conditions météorologiques ont surtout été difficiles dans la région de la Capitale-Nationale, où entre 40 et 110 mm de pluie sont tombés en l’espace de seulement 36 heures, les 24 et 25 décembre. En tout, 266 personnes ont été forcées d’évacuer leur logement en plein temps des Fêtes, dont 207 personnes sur l’île Enchanteresse, une trentaine dans la ville de Québec, 20 personnes à Saint-Raymond-de-Portneuf et 5 à Lac-Beauport.

L’ensemble des sinistrés ont été pris en charge par la Croix-Rouge et relocalisés dans des hôtels en raison de la situation sanitaire.

Dimanche, la situation était toutefois en nette amélioration, les pluies ayant cessé, le mercure ayant baissé et le ruissellement, diminué. La rivière Montmorency, sur laquelle est située l’île Enchanteresse, n’est plus sous surveillance. Quant au niveau de la rivière Saint-Charles, il était à la baisse en matinée. La Sécurité publique a par contre signalé en début de journée des inondations mineures sur le lac Maskinongé et la rivière Noire, dans la région de Lanaudière, tandis que plusieurs autres cours d’eau étaient toujours sous surveillance.

D’après la Sécurité civile, le pire serait maintenant derrière nous. Elle a toutefois maintenu son appel à la vigilance. Les niveaux des rivières sont encore très hauts et leur courant, toujours très fort. Des glissements de terrain peuvent encore se produire en raison de l’érosion, et des structures peuvent être affaiblies, a prévenu Steve Boivin, conseiller émérite à la Sécurité civile.

Les riverains doivent ainsi rester aux aguets et suivre les directives de leurs autorités municipales, telles que procéder rapidement à l’évacuation s’ils en reçoivent l’ordre, a-t-il insisté.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo