Quoi surveiller aujourd’hui?

  • Joute politique sur l’aide médicale à mourir

    Joute politique sur l’aide médicale à mourir

    La Chambre des communes doit étudier en troisième lecture le projet de loi C-7 sur l’aide médicale à mourir, aujourd’hui. Depuis quelques jours, le parti conservateur a multiplié les interventions, faisant s’étirer le débat sur le texte qui, selon l’échéance de la Cour supérieure du Québec, doit être adopté d’ici le 18 décembre.

    Les tensions montent donc entre les partis. Le leader du gouvernement en Chambre, Pablo Rodriguez, accuse les conservateurs « d’obstruer l’adoption de cet important projet de loi ». Son vis-à-vis conservateur, Gérard Deltell, attribue cet « entonnoir du processus judiciaire » aux libéraux, qui ont prorogé le Parlement cet été.

  • Les règles en magasin entrent en vigueur

    Les règles en magasin entrent en vigueur

    Même si les rassemblements des Fêtes ne sont plus au menu et que le « contrat moral » de François Legault ne tient plus, Noël ne disparaît pas pour autant. Et les cadeaux pourront encore se retrouver sous le sapin de nos bulles familiales.

    C’est d’ailleurs aujourd’hui qu’entrent en vigueur les nouvelles règles de Québec pour assurer un magasinage en toute sécurité. Les commerçants doivent désormais limiter l’accès à leur magasin à un nombre maximal de clients, soit une personne par 20 mètres carrés. Les forces de l’ordre et les inspecteurs de la CNESST vont intensifier leurs visites dans les centres commerciaux et les magasins de grande surface. Des amendes pourront être données, et des magasins fermés, même.

  • Policiers et autochtones

    Policiers et autochtones

    Le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, avait promis une annonce par semaine d’ici Noël, et ça se poursuit. L’ancien employé du service de police montréalais fera une annonce sur la formation et les pratiques policières à l’endroit des citoyens autochtones. Il sera notamment accompagné de la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Les cas d’abus policiers sur des Autochtones ont souvent défrayé les manchettes dans les derniers mois.

    Une enquête fouillée du Devoir, publiée ce matin, révèle justement que cinq ans après la vague de dénonciations d’Autochtones déclenchée par la prise de parole de femmes à Val-d’Or, seulement 18 des 215 dossiers d’enquête criminelle déposés contre des policiers ont mené à des accusations.

  • L’homme s’étant introduit à Rideau Hall comparaît

    L’homme s’étant introduit à Rideau Hall comparaît

    Corey Hurren, l’homme armé qui s’était introduit à Rideau Hall cet été, reviendra aujourd’hui devant un juge de la Cour de l’Ontario. Il avait brièvement comparu début novembre, mais l’équipe le défendant avait demandé plus de temps pour amasser des preuves.

    Le Manitobain, un réserviste militaire et fabricant de saucisses de métier, fait face à pas moins de 21 accusations liées aux armes. Une autre accusation concerne de présumées menaces à l’endroit du premier ministre faites à la suite de l’incident, qui s’est déroulé le 2 juillet.